Par DDK | 21 Juillet 2018 | 1275 lecture(s)

TIZI-GHENIFF - Suite au tableau noir dressé au DSA et au P/APW

L’investissement agricole en débat à M’Kira

La subdivision agricole de Tizi-Gheniff a organisé, avant-hier, en collaboration avec la direction des services agricoles de la wilaya et l'APC de M'Kira, une journée d'information sur l'investissement agricole, à la bibliothèque communale.

Cette rencontre a lieu sur instruction du DSA Makhlouf Laib et du P/APW Youcef Aouchiche ayant diligenté une délégation dans cette municipalité, celle-ci a programmé de réunir les agriculteurs pour débattre des voies à suivre pour investir dans ce secteur porteur d'emplois et créateur de richesse. Les membres de la délégation ont axé leurs interventions sur les facilités qu'offrent les services agricoles par le biais de leur subdivision agricole afin d'investir dans des créneaux qui correspondent à cette zone montagneuse et aussi dans la basse M'Kira (Tamdikt). Cette plaine est prisée pour les potentialités qu’elle présente pour les cultures céréalières. «Si nous avons choisi d'organiser cette journée dans votre commune, c'est pour vous accompagner dans vos démarches pour investir dans le domaine agricole (…) les occasions qui vous seront données vous permettront de sortir du sous-développement parce que les créneaux sont nombreux. Je citerai l'oléiculture, la céréaliculture, les bâtiments d'élevage et l'apiculture. Il faut seulement oser se lancer dans le secteur. Les facilités nécessaires et les exonérations diverses vous seront communiquées par nos partenaires», dira Aliouane Hakima, subdivisionnaire agricole. Les représentants des organismes ayant pris part à cette rencontre ont orienté, chacun dans son secteur, leur intervention sur les modalités et les moyens mis en place afin d’encourager les investissements. Aussi, répondre aux questions et apporter des éclaircissements sur les points mal assimilés par les agriculteurs présents à la journée de formation. Ces derniers n’ont pas hésité à soulever les nombreux obstacles qu’ils rencontrent pour se lancer dans une activité. Ainsi, l’on a soulevé, entre autres, le cas de l’envasement de la retenue colinéaire de Tamdikt dont la prise en charge permettrait l'irrigation des cultures maraîchères ; l'ouverture de pistes agricoles vers les champs enclavés, l'acheminement de l'électricité vers les sites où sont construits les bâtiments d'élevage tels les poulaillers ; et la commercialisation des produits récoltés. De leur côté, les organismes présents à cette rencontre ont proposé des solutions à même de garantir la prise en charge de ces points noirs. Les agriculteurs restent optimistes quant à aux engagements des responsables concernés pour promouvoir le travail de la terre qui constitue une richesse renouvelable et inépuisable, surtout qu’il pourrait représenter une alternative à l’économie pétrolière. Etaient donc présents à cette rencontre, en plus des chefs de service respectif de la DSA, de l'Onta et de la Crma, les représentants des agences d’aide à la création de micro-entreprises, à savoir l'Andi, la Cnac, l'Angem, l'Ansej.
Amar Ouramdane

0