Par DDK | 29 Juillet 2018 | 1146 lecture(s)

BÉJAÏA - Mise en service d’un tronçon de la route des gorges de Kherrata

Un atout majeur pour le développement local

Le wali intérimaire de Béjaïa, M. Toufik Mezhoud, comme rapporté dans notre édition de jeudi dernier, a inauguré, la veille, une partie de la route des gorges de Chabet El-Akra, à Kherrata.

Arrivé à hauteur des deux tunnels n°1 et 2 de la route actuelle et après avoir procédé à l’ouverture officielle de ce nouveau tronçon d’une longueur de 1,5 km menant vers le centre-ville de Kherrata, le wali intérimaire s’est rendu au nouvel ouvrage similaire d’une longueur de 410 mètres, édifié. Sur les lieux, le chef de l’exécutif de la wilaya a reçu de la part du chef de l’entreprise turque Özgun, chargée de l’exécution des travaux, toutes les informations ayant trait à la réalisation de ce tronçon routier avec glissières de sécurité. S’agissant des différents travaux exécutés, ils concernent, selon l’un des responsables de l’entreprise turque, en plus du tunnel de 410 m/l, l’axe routier à deux voies d’une longueur de 1,5 km, quatre semi-ponts, la réalisation de cent trente estacades et trois dalots, 20 000 m3 de béton projetés sur les façades rocheuses contre les chutes de pierres avec un délai des travaux de deux ans et demi. Concernant la deuxième partie du projet en cours sur une distance totale de 6 km, toujours selon la même source, les travaux consistent en l’aménagement et la modernisation de la route existante à deux voies similaire à celle qui vient d’être mis en service, la construction de plusieurs ouvrages d’art, à savoir trois ponts, huit semi-ponts, treize dalots et l’installation de deux cent soixante-huit estacades. À cela s’ajoutent d’autres aménagements et espaces inscrits au titre du projet. Il est prévu, également, le lancement prochain de trois tunnels de longueurs respectives de 515 m, 380 m et 250 m confiés à cette même entreprise turque. Dans son intervention à l’issue de l’inauguration de la première partie livrée, le wali par intérim a mis l’accent sur l’importance de ce projet qui, a-t-il dit, «constitue un atout majeur pour le développement économique et touristique de la wilaya de Béjaïa, en plus de son impact positif tant sur le plan de la fluidité du trafic routier que connaît la RN9 que sur une diminution significative des accidents de la circulation que cela induira», en insistant auprès des responsables de l’entreprise sur l’achèvement du projet dans les délais impartis, d’autant plus que les problèmes financiers ne se posent plus. Par ailleurs, le premier responsable de la wilaya a déploré, lors de son intervention le phénomène de coupures de routes par des citoyens en signe de revendications tendant à améliorer leurs conditions de vie. À cet effet, il n’a pas manqué de souligner les «effets négatifs de tels comportements qui ne font qu’influer négativement sur les développements socio-économique et touristique de la wilaya et que le dialogue et la concertation constituent les seules voies appropriées pour exposer ou exprimer des préoccupations des populations», en indiquant que les portes de la wilaya sont ouvertes. Un autre sujet qu’il a tenu à soulever a trait au fléau des constructions illicites constaté au niveau de certaines communes. À ce sujet, il a tenu à préciser qu’il «veillera à l’application stricte des lois et règlements pour la procédure de démolitions» et qu’il suffit que les P/APC concernées le saisissent officiellement par écrit pour qu’il prenne des mesures réglementaires de manière à endiguer ce phénomène «qui porte atteinte à l’environnement urbanistique de nos villes et villages».

Slimane Zidane.

0