Par DDK | 31 Juillet 2018 | 691 lecture(s)

Issers

La cité Coopérative dégradée

La reconstruction de la cité Coopérative des Issers, très touchée lors du séisme de 2003, est à la peine. Réalisée dans les années 90, cette cité souffre de manques en tous genres. Vingt bâtiments avaient été endommagés par le séisme subissant des dégâts énormes pour certains, alors que d’autres se sont effondrés comme un château de cartes. Bilan: une vingtaine de personnes ont péri. La relance des travaux de reconstruction des bâtiments a tardé pour reloger les sinistrés. Actuellement, sur les vingt immeubles de la cité, seuls neuf sont construits, d’autres avancent à pas de tortue alors que d’autres n’ont carrément pas été érigés. En outre, l’aménagement urbain fait grandement défaut dans cette cité. Aucune ruelle n’est revêtue. En hiver, ses habitants souffrent de la boue, qui entrave la circulation aussi bien piétonnière qu’automobile, et en été, ils se plaignent de la poussière et d’odeurs nauséabondes émanant des rejets d’égout qui coulent à ciel ouvert. «Nous avons sollicité les autorités locales pour l’aménagement urbain, mais sans écho», tempête Ahmed, un habitant de la cité. Ce qui a enlaidi encore plus la cité, ajoute notre interlocuteur, c’est la dégradation des locaux commerciaux dits du Président, construits au milieu des habitations.

Y. Z.

0