Par DDK | 2 Aout 2018 | 1218 lecture(s)

DRAÂ EL-MIZAN - Blocage à la Conservation foncière

Les autorités interpellées

Agacés par les tracasseries liées à l’absence d’un directeur au niveau de la conservation foncière de Draâ El-Mizan, les citoyens ont signé une pétition et adressé un courrier au directeur de la conservation foncière de wilaya, au wali et même au ministre des Finances.

«Depuis huit mois, le directeur de la conservation foncière est muté à Boghni. Depuis, cette responsabilité a été confiée à un intérimaire qui ne signe pas les documents demandés par les citoyens, notamment les livrets fonciers», lit-on dans la correspondance dont nous détenons une copie. Ils interpellent, donc, les responsables susdits à y affecter dans les meilleurs délais possibles un directeur titulaire afin de signer et de répondre à toutes les doléances déposées depuis le départ de l’ancien directeur à ce jour. «La plupart des terres de nos daïras sont cadastrées si bien que nous avons besoin de livrets fonciers afin de jouir pleinement de nos terrains», dit un signataire de la dite pétition. Comme deuxième revendication, ils demandent un siège adéquat parce qu’actuellement cette conservation foncière est abritée par des locaux de l’ex-mairie, datant de l’époque coloniale, où les conditions d’accueil sont jugées lamentables. «Il n’y a pas de place pour tout le monde. Certains se mettent debout dans la salle d’attente. L’air y est irrespirable par manque d’aération», souligne un citoyen accosté devant ce service. Autre revendication soulevée par les signataires de la pétition, le renforcement du personnel. «C’est un service qui fonctionne au minima à cause du manque de personnel. Certains attendent des mois pour récupérer leurs livrets fonciers. Il faudrait renforcer le personnel pour apurer tous les dossiers en instance», estime un autre citoyen. Les signataires de la pétition souhaitent que leur écrit ait un écho parce que le service de la conservation foncière ne fonctionne pas comme il se doit, selon eux, alors qu’il est indispensable dans ces localités de la wilaya. Certains citoyens n’excluent, quant à eux, de recourir à des moyens «plus fermes» pour faire aboutir leur requête.

Amar Ouramdane

0