Par DDK | 11 Aout 2018 | 1044 lecture(s)

Draâ Ben Khedda

Quand l’ADE fait mine de ne rien voir…

Des fuites d’eau de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, ne sont toujours pas encore réparées au chef-lieu de Draâ Ben Khedda. La plus visible est celle qui inonde le trottoir, à proximité du café Si Moh Nachi, au niveau du carrefour du centre-ville. Une autre, juste à l’entrée du marché Dubaï, du côté de l’Alcatel, centre commercial des PTT. Celle-ci, nous dit-on, date de plusieurs mois. Une troisième fuite nous a été montrée au niveau de la cité, non loin de l’Alcatel : «cette fuite, date de plusieurs mois. Heureusement que l’eau se déverse dans un regard, pas au pied du mur du bâtiment, ce qui pourrait être dangereux pour la bâtisse !» Il est vrai que l’ADE manque de moyens en personnels et en matériels nécessaires pour ces diverses réparations, et encore moins pour les nouveaux ouvrages, mais les fuites devraient être prises en charge et réparées dès qu’elles sont signalées. Il n’est pas raisonnable d’attendre que d’énormes quantités d’eau partent dans la nature pour réagir. Cela est un discrédit pour ceux qui, par ailleurs, appellent à l’économie, sinon à la modération dans la consommation de ce précieux liquide. D’autres foyers et localités en rêvent et en ont bien besoin, surtout en ces moments de canicule où le moindre gaspillage est synonyme de crime.

M. A. T.

0