Par DDK | 12 Aout 2018 | 1104 lecture(s)

Tizi-Gheniff - La bibliothèque publique d’Ath Itchir

Bientôt équipée ?

La bibliothèque de lecture publique d'Ath Itchir, inaugurée en novembre 2016 par la directrice de la culture de Tizi-Ouzou, n’est toujours pas mise en service faute d’équipements.

«Les démarches ont été faites. Elle sera équipée bientôt. Elle aura son lot de livres. Cependant, le problème se pose au niveau du personnel. Il lui faudra une équipe formée dans le domaine», nous confiera le maire. Effectivement, cette belle structure réalisée sur un sous-sol et un niveau, est un acquis pour ce village de milliers d'habitants. «Dans notre village, il n'y a rien comme structure de ce genre. Nos enfants et nos étudiants ont besoin de cette bibliothèque. Elle leur viendra en aide, notamment durant l'année scolaire. Elle est aussi d'une grande utilité pour les bibliophiles», nous répondra un membre d'un comité de village de la coordination de Tizi-Gheniff qui ne cesse de réclamer l'ouverture de cette salle de lecture. Notre interlocuteur juge qu'il est urgent de la mettre en service afin de lui éviter les dégradations. Il nous rappellera justement ce qu'avait subi l'annexe administrative «vous voyez cette antenne de la mairie, elle a été laissée à l'abandon au milieu des années 90. A un moment donné, elle a été squattée par un habitant du village. Elle n'a ouvert ses portes qu'en 2006 après une réfection qui a exigé une enveloppe financière de plusieurs millions de dinars. C'est pour vous dire que nous craignons que ce joyau subisse le même sort». A noter que même la bibliothèque communale du chef-lieu ne fonctionne pas comme souhaité, à cause du manque du personnel. Des structures juvéniles (foyers pour jeunes) réalisées ici et là dans les villages ne sont pas opérationnelles, et certaines d'entre elles se dégradent, à l’exemple de la crèche communale du centre-ville. La nouvelle équipe à la tête de l'APC l'a prise en compte pour s’en charger dans les prochains jours. C'est une autre structure à rentabiliser, sa concession à un particulier rapportera des entrées à la collectivité. A rappeler que la commune avait aussi bénéficié d'un projet de réalisation d'une grande salle de spectacles pouvant contenir trois milles places. Cependant, en raison des restrictions budgétaires, dit-on, le projet n'est même pas encore lancé, bien que l'assiette foncière qui l'accueillera ait été dégagée après démolition du cinéma réformé des suites du séisme de mai 2003. En tout cas, si l'argent du contribuable est dépensé pour la concrétisation de telles structures, il faudrait que cela profite au citoyen.

Amar Ouramdane

0