Par DDK | 1 Septembre 2018 | 733 lecture(s)

TADMAÏT - Sans eau depuis 10 jours

Des villageois ferment la mairie

Le siège de l’APC de Tadmaït, a été assiégé, mercredi dernier, par des dizaines de citoyens.

Les protestataires sont venus d’Ath Chelmoun, à 6 kms à l’ouest du chef lieu communal, pour exprimer leur colère face à la pénurie d’eau potable qu’ils endurent ces derniers jours. En effet, ces mêmes villageois ont affirmé que l’eau n’a pas coulé dans leurs robinets depuis 10 jours. A travers leur action, ils veulent attirer l’attention des services concernés et des pouvoirs publics, afin de prendre en charge leur problème. «Nous vivons un véritable calvaire, nos robinets sont à sec depuis plusieurs jours. Notre action est pour maintenir la pression sur les autorités locales en vue de mettre un terme à notre souffrance», regrette Mourad, l’un des villageois de la région. Et d’ajouter : «Nous appelons les services de l’hydraulique et ceux de l’ADE à agir en urgence afin de mettre fin aux anomalies et aux défections permanentes du réseau AEP qui nous alimente actuellement». Selon les témoignages de certains villageois que nous avons rencontrés, un nouveau château d’eau a été réalisé au lieudit Ighil Amar depuis plus de trois ans, mais sa mise en service tarde à voir le jour. Les services de l’hydraulique ont aussi réalisé un forage depuis plus de trois ans près du village Kaf-Lagab pour alimenter ces villageois en eau potable d’une façon régulière, mais son raccordement au réseau alimentant cette localité n’arrive toujours pas à se concrétiser, a-ton appris auprès de ces mêmes habitants. De ce fait, ils exhortent les services concernés de prendre en charge leur irritant problème qui dure depuis 2003. Une délégation, composée de certains élus et de représentants des villageois, s’est déplacée au siège de la Daïra de Draa-Ben-Khedda en vue d’apaiser les esprits et tenter de trouver une solution définitive à cette situation désagréable que ces citoyens vivent depuis plusieurs années, notamment durant les saisons estivales.

Rachid Aissiou

0