Par Nadir Touati | 7 Juillet 2011 | 9433 lecture(s)

El Kseur Il est l’une des figures de proue de la wilaya III historique

Séminaire sur le lieutenant Tahar Amirouchen

Organisé lundi par l’Association du lotissement 130/131 et l’APC de la localité, à l’issue de la célébration de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, le séminaire sur le Chahid Taher Amirouchen, l’une des figures emblématiques de la wilaya 3 historique, est axé sur le parcours révolutionnaire de celui qu’on qualifia de tête pensante et conseiller proche du colonel Amirouche, lequel l’avait nommé secrétaire du conseil de wilaya. Amirouchen, né en 1929 à El-Kseur fait partie des fondateurs des jeunes scouts musulmans de la ville d’El Kseur en 1943, à côté de Saïd Souag et autres, avant qu’il rejoigne les maquis dans l’Akfadou aux côtés de Amirouche. Brillant étudiant autodidacte au greffe de la justice de paix d’El Kseur, où il exerça la fonction d’auxiliaire de justice, Amirouchen épousa le patriotisme et la révolution qu’il servit avec une volonté inégalée, ont fait témoigner les intervenants lors de ce séminaire. Le moudjahid Si Hocine retrace la vie du lieutenant Amirouchen et dira qu’il était d’une intelligence irréprochable et d’un niveau qui l’a fait distinguer de ses compagnons; Chose qui n’a pas laissé indifférent le chef de la wilaya 3, Amirouche pour lui confier le poste du secrétaire du PC. De son côté, l’ex-officier de l’ALN Rachid Adjaoud ayant connu pour la première fois Si Taher lors du congrès de la Soummam, avoue pour l’occasion que Amirouchen «a coordonné les travaux du secrétariat pendant toute la durée du congrès». Adjaoud relata aussi le rôle de «diplomate» joué par Amirouchen lors de l’arrestation de l’officier Hocine Salhi, lui aussi d’El Kseur. L’histoire retient que Si Taher Amirouchen avait rédigé un tract brûlant aux autorités militaires françaises les exhortant d’échanger l’officier Salhi avec le capitaine Dubosque capturé par les hommes de Amirouche. Après la mort de Amirouche, Taher Amirouchen très touché, préféra partir vers les Aurès. Il tomba au champ d’honneur le 16 juillet 1959 dans le massif de la Hodna lors de l’opération «étincelle». Il fut parmi ces grands hommes historiques, oubliés par l’histoire.

Nadir Touati

3.50