Par Dalil S. | 28 Avril 2013 | 2727 lecture(s)

Les exportations estimées à 238 088 364,37 dollars en 2012

Des entreprises privées se lancent dans l’export

Les entreprises privées de la wilaya de Béjaïa se portent bien. C’est le cas, notamment du groupe Cevital, des Sarl Ibrahim et fils (Ifri), et Amimer Energie.


En 2012, les exportations de ces entreprises, leaders respectivement dans l’agroalimentaire, boissons gazeuses/ eau minérale et groupes électrogènes et huit autres entreprises de tailles diverse, ont atteint 17 066 256 790, 21 DA, soit 238 088 364 37 USD. Le volume cumulé des exportations en terme de produits et marchandises est, quant à lui, de l’ordre de 341 482 732 tonnes. Des sodas, des huiles alimentaires et acides, du sucre cristallisé, du yaourt, le liège, l’emballage, sont autant de produits exportés par les entreprises privées implantées sur le territoire de la wilaya de Béjaïa durant la même période. Les pays destinataires de ces produits sont, entres autres, la France, le Canada, la Tunisie, la Mauritanie, la Jordanie, la Turquie et la Tunisie. En 2011, les exportations des entreprises privées de la wilaya de Béjaïa avaient atteint 15 233 361 485, 70 DA. L’entreprise Cevital vient en pôle position loin devant, Ifri, Amimer Energie et d’autres entités de production de taille moyenne. Avec ses deux raffineries tournant à plein régime h24, Cevital exporte des centaines de tonnes de sucre vers les marchés de l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Entre soda et eau minérale, Ifri semble en passe de faire concurrence avec les autres géants de la branche sur les marchés européens et moyen-orientaux, entre autres. D’autres entreprises créatrices de richesses et pourvoyeuses de postes d’emploi, implantées dans la wilaya de Béjaïa, à l’image d’Amimer Energie, Gouraya Golf, Sodexin, El-Wiam, Elecromel, Azro Aberkan, se sont lancées, elles aussi, dans l’export, ces dernières années. En dépit d’une économie locale qui ne cesse de s’enfoncer dans le rouge en raison de plusieurs contraintes, le " Made in Béjaïa ", outre la couverture des besoins du marché national, s’achemine, à petits pas, vers la conquête des marchés mondiaux. Elles peuvent bien faire sortir l’économie locale de l’ornière en gagnant davantage de marchés.

Dalil S.

3.00