Par DDK | 11 Janvier 2017 | 938 lecture(s)

Tamokra

Renforcement de la polyclinique en moyens

La visite effectuée, lundi passé, par Mme Deboub Mana, directrice de l’EPSP de Seddouk, à la polyclinique de Tamokra, a été fructueuse à plus d’un titre. En effet, tenant compte des revendications des citoyens, qui réclamaient la création d’un service des urgence au niveau de la polyclinique, Mme Deboub, à la tête d’une délégation, s’est rendue au niveau de cette commune, où elle a tenu une réunion de travail avec le P/APC, son staff et la société civile. «Les citoyens de Tamokra ont réclamé l’ouverture d’un service des urgences au niveau de la polyclinique qui fonctionnera H/24. Je me suis rendue aujourd’hui ( ndlr, lundi dernier) dans cette commune où j’ai tenu une réunion avec le P/APC, son staff et la société civile. Après un large débat, il a été convenu de l’ouverture, à partir de février 2017, d’une garde d’astreinte médicale qui sera assurée par un médecin. Ce temps qui nous sépare du mois de février, nous permettra d’installer tout le dispositif y afférent. Le P/APC, pour sa part, a promis de renforcer la polyclinique en gardiens et chauffeurs. Je tiens à préciser que la couverture médicale existe de 8h à 18h tous les jours, y compris durant les week-end et les jours fériés. La garde d’astreinte prendra, donc, le relai de 18h à 8h du matin», a fait savoir Mme Deboub Mana. Ne s’arrêtant pas là et continuant dans le même ordre d’idées, elle a précisé qu’il a été convenu, aussi, de la réfection des façades extérieures de l’édifice de la polyclinique avec la contribution de l’APC qui va participer avec l’affectation d’ouvriers. Cette polyclinique sera renforcée sur le plan matériel, selon la même directrice. «Nous allons commencer par un diagnostic de la radio qui fonctionne manuellement. Un technicien sera dépêché pour opérer les réparations qui s’imposent, afin de la remettre à fonctionner automatiquement. Quant à la développeuse de clichés, qui est dans un état vétuste, elle sera remplacée par une neuve dans les meilleurs délais. Un bon de commande a été établi dans ce sens. Le crachoir du fauteuil dentaire, ayant une fuite d’eau, sera, également changé incessamment», a ajouté la directrice. Elle a terminé en signalant que la policlinique de Tamokra a bénéficié d’une affectation d’un docteur, ce qui porte le nombre de médecins à trois.

L Beddar

0