Par DDK | 16 Février 2017 | 1299 lecture(s)

Tazmalt Squat, pollution, dégradation des oliviers,...

La ferme pilote livrée aux indus-occupants !

Triste est le sort réservé, jusque-là, à la ferme pilote de Tazmalt qui s'étend sur des centaines d'hectares que se partagent trois villages, à savoir Allaghane, Tassergant et Tablazt.

En effet, ce fleuron de l'oléiculture, scindé en deux parties par la RN26, qui passe par la commune de Tazmalt, se trouve dans un état lamentable. Sans clôture ni gardiens, cette ferme périclite à vue d’œil sans susciter la moindre émotion de la part des collectivités locales. Pire encore, des aires entières sont squattées depuis des années par des indus-occupants qui y ont érigé une centaine de bicoques éparpillées par groupements, ici et là. Ce bidonville a fini par écorcher les lieux, donnant une vue désolante d'une ferme qui ne mérite pas ce triste sort. Les centaines d'oliviers, qui se dressent majestueusement, se trouvent toujours en proie à la dégradation et à la pollution par ces squatteurs. Des bergeries sont aménagées dans l'enceinte de cette ferme, où les ovins et les caprins broutent les feuilles des oliviers en les détériorant gravement. Ces indus-occupants ne s'arrêtent malheureusement pas là, puisqu'ils procèdent régulièrement à l'allumage des feux et au jet des ordures ménagères et des gravats dans tous les coins de cette ferme. Les eaux usées ne sont pas en reste, étant donné qu'elles sont déversées à longueur de journées sur le sol inculte et non labouré de cette ferme "martyrisée"! "Je me demande pourquoi a-t-on laissé ces dizaines d'intrus élire domicile dans cette ferme d'oliveraies. Pourtant, les premiers squatteurs de cette exploitation ont été tous recasés dans la ville de Tazmalt il y a des années de cela. Le subterfuge qu'ils utilisent est malsain. Il consiste en la 'rétrocession' de leur bicoques aux proches et aux amis venus de la wilaya de M'sila. Cette ferme restera toujours squattée tant que les pouvoirs publics ne bougent pas le petit doigt. D'ailleurs, tout le monde s'interroge sur le silence assourdissant des autorités locales et des domaines agricoles devant ce squat inouï", affirme un citoyen de Tazmalt.

Syphax Y.

0