Par DDK | 20 Mars 2017 | 548 lecture(s)

Ath Mellikèche

Un foyer de jeunes pour Taghalat

En matière d’infrastructures sportives et culturelles, la commune d'Ath Mellikèche, dont le chef-lieu est situé à 80 kms de Béjaïa, accuse un déficit criard, laissant de ce fait la masse juvénile dans le désarroi et le désœuvrement. Cette municipalité ne compte pas moins de 22 villages qui enregistrent des carences de tous genres. Ces patelins hauts perchés sont enclavés, et les jeunes qui y habitent encore se voient toujours obligés d'aller ailleurs pour chercher du travail, car leurs villages ne font presque plus vivre. Pour tenir le coup, les jeunes, qui restent dans ces localités, doivent se rabattre sur le commerce, l'élevage des cheptels ou les petits métiers (manœuvre, marchand ambulant,...) pour subvenir à leurs besoins. Quant aux structures de loisirs, elles brillent par leur absence. En effet, hormis le chef-lieu, où il existe un stade communal et un centre culturel, le reste des villages ne possède pas d'espaces de ce type. Néanmoins, il existe un projet, dont l'étude technique a été réalisée en 2014, et qui consiste en la réalisation d'un foyer de jeunes au profit du village de Taghalat, situé à 7 kms du chef-lieu. Ce projet, qui a traîné des années durant, est en passe de connaître sa phase de concrétisation, indiquent des sources locales. "Ce projet de réalisation d'un foyer de jeunes est une excellente nouvelle pour nous, les jeunes du village de Taghalat, d'autant que nous ne disposons pas d'espaces pour exercer les activités culturelles et combler les loisirs. Pour apprendre une activité, la musique, le théâtre ou la peinture, par exemple, nous sommes obligés d'aller ailleurs, à la maison de jeunes de Tazmalt par exemple. Gageons que les travaux du projet commencent sans tarder", affirme un jeune de Taghalat.

Syphax Y.

0