Par DDK | 16 Avril 2018 | 863 lecture(s)

Akfadou

La salle de sport attend ses équipements

La salle de sport d’Akfadou, érigée à hauteur de Tiniri, le chef-lieu communal, attend depuis une année d’être dotée en équipements pour procéder à sa mise en service. «Nous avons la promesse de la prise en charge de cette opération par les services de la direction de la Jeunesse et des sports. Nous avons bon espoir que cet engagement se concrétise dans des délais raisonnables, afin de mettre cette infrastructure de proximité à la disposition de notre jeunesse, à l’intention de laquelle elle est construite», déclare en substance, M. Aklit, le premier magistrat de la commune. Réalisée grâce à un montage financier, associant les plans communaux de développement et le budget de wilaya, cette salle de sport a englouti près de 10 milliards de centimes, informe-t-on. Les travaux ont été réalisés en tranches successives, étalées sur plusieurs années. Coiffée d’une charpente métallique, équipée d’un système d’éclairage et d’un dispositif d’air conditionné, l’infrastructure se prête par tous les temps à la pratique sportive pluridisciplinaire. Des jeunes d’Akfadou disent piaffer d’impatience de voir enfin cette salle opérationnelle. «Nous avons tant patienté et nous ne sommes, à l’évidence, pas encore près de voir le bout du tunnel. Les jeunes sont doublement pénalisés, car en sus de la fermeture de cette salle, le stade communal est aussi transformé en chantier», souligne un membre du groupe rencontré à Tiniri, tout en appelant de ses vœux l’ouverture proche de cet équipement public. «En raison de la rudesse du climat, une salle couverte est d’une nécessité vitale pour la pratique sportive dans notre commune. Les pouvoirs publics, qui n’ignorent pas cette donne, doivent hâter la procédure pour le plus grand bien du sport à Akfadou», enchaine un jeune sportif de la région. Un tantinet flegmatique, un sexagénaire décrète qu’il est inopportun de faire la fine bouche. «On devrait éviter d’ergoter sur le futile. Il faut simplement faire preuve de patience, car on est si proche de recueillir le fruit de cet investissement», exhorte-t-il.

N. M.

0