Par DDK | 16 Mai 2018 | 1086 lecture(s)

A la veille de Ramadhan

La frénésie des achats s'empare des ménages

àle veille de l'entame du mois de Ramadhan, la ville d'Akbou connait une frénésie inhabituelle au niveau des superettes et autres grandes surfaces situées dans cette agglomération. A l'exemple de ce supermarché qui a été littéralement pris d'assaut, dimanche dernier, par des dizaines de citoyens qui s'y sont rendus pour faire des emplettes. Il a été remarqué une présence accrue de la gente féminine, notamment. Des chalands poussant des chariots pleins à craquer de denrées alimentaires. «C'est bientôt le Ramadhan, on se prépare. Je ne veux pas rester jusqu'à la dernière minute pour m'approvisionner», nous dit un jeune homme accompagné de sa petite famille. Bien évidemment, les rayons chargés de denrées alimentaires étaient littéralement pris d'assaut par les clients. Peur de pénurie, appréhension du renchérissement des prix, ou juste d'un «reflexe» dont les ménages n’arrivent pas à maitriser? En tout cas, les emplettes allaient bon train en cette journée du dimanche dernier. Les ménages ont porté leur dévolu beaucoup plus sur les produits alimentaires les plus demandés durant le mois de carême. Ainsi, il a été constaté un rush inhabituel sur les préparations de desserts comme les flans, les pâtes alimentaires comme les feuilletés de Dyoul, et la fameuse Chorba «reine» d’un mois comme le veut Ramadhan. Le riz, les œufs, la viande (rouge et blanche), les fruits secs comme les raisins secs, les prunes sèches, les boissons comme les sodas, les jus et bien d'autres produits de large consommation durant ce mois sacré. «C'est ma femme qui s'occupe de la liste des produits à acheter, moi je ne fais que payer. La cuisine ce n'est pas mon truc!», nous dit avec beaucoup d'humour un père de famille. L'affluence des familles sur les surfaces commerciales (superettes, supermarchés, épiceries...) donne un avant-goût sur l'ambiance qui prévaudra tout au long du mois de Ramadhan. Les marchés des fruits et légumes n'étaient pas en reste, puisqu'ils ont enregistré, le dimanche dernier, un rush très remarqué de citoyens avides de tout. Pour le moment, la mercuriale n'a pas trop «bondit», et les ménages espèrent qu'elle n’aura pas la «bougeotte» durant ce mois sacré. «Pourvu que les prix des légumes et fruits n'augmentent pas durant ce mois de Ramadhan. Pour le moment, ils sont relativement accessibles!», constate un chef de famille au niveau du marché couvert de l'ancienne ville d'Akbou.
Syphax Y.

0