Par DDK | 14 Juin 2018 | 1401 lecture(s)

Béjaïa

400 enfants circoncis à à l’EPH d’Amizour

La coutume veut que le mois du Ramadan soit aussi celui des compagnes de circoncisions collectives à travers les établissements hospitaliers, et l’EPH d’Amizour ne déroge pas à la règle pour être aussi le théâtre de cette manifestation rituelle. Pour la campagne de cette année, pas moins de 400 enfants, dont la plupart sont issus des couches défavorisées ont été circoncis durant une période de 15 jours et qui s’est achevée le 27ème jour de ce mois sacré, comme il est de coutume. Une campagne qui a vu la mobilisation des associations et des APC ayant participé dans l’organisation et dans l’aide apportée aux familles concernées, notamment dans l’acquisition des tenues traditionnelles pour la circonstance, ainsi que pour les jouets et autres friandises destinées aux enfants. Elles ont aussi assuré le transport à partir des localités et villages vers l’hôpital, qui a été le théâtre de déroulement de ce rite dans une ambiance parfaite agrémentée de youyous et de prise de photos des bambins dans leurs tenues toutes neuves et toutes belles. Ce rite est aussi un acte médical qui nécessite des conditions strictes en matière d’asepsie et d’hygiène et aussi prévention de toutes complications, pour que tout soit fait en toute sécurité. A cet effet, il a été décidé de limiter à 30 le nombre d’enfants à circoncire par jour, pour une bonne couverture médicale. «Nous avons travaillé dans des conditions optimales de sécurité pour éviter tout problème ou complication liés à l’acte chirurgical, car les problèmes surgissent généralement plus dans ces cas jugés légers que dans ceux des lourdes chirurgies où l’attention est toujours accrue», dira Docteur Maouche, le spécialiste en urologie, qui chapeaute cette campagne. L’aide des associations, des APC et la bonne organisation du personnel hospitalier de l’établissement ont satisfait les familles et les parents des nombreux enfants qui ont vécu ce «rite de passage», cette l’épreuve pour devenir des hommes. Les familles aidées et soutenues n’ont pas caché leurs émotions, certains, même leurs larmes de joies, alors que d’autres femmes lançaient des youyous assourdissants qui masquaient les pleurs des enfants sur la table d’opération. Cependant, il faut rappeler que les opérations de circoncision se font toute l’année au niveau de cet hôpital. Cela dit, le corps médical, par souci d’éviter toute complication liée à l’acte chirurgical de ce rite appelle à ce que cette campagne ne devienne pas un acte de masse spécial Ramadhan, pour éviter toute pression pouvant générer des problèmes.
N. T.

0