Par DDK | 12 Juillet 2018 | 1488 lecture(s)

Boumelal

Ouverture d’une nouvelle piste agricole

S’inscrivant dans un vaste programme de désenclavement des régions montagneuses et rurales, initié par la direction des services agricoles de Béjaïa, les travaux d’ouverture d’une piste agricole au lieudit «Tamaright», à Boumelal, viennent d’être entamés, au grand bonheur des villageois. Une fois achevée, cette nouvelle voie sera une bouffée d’oxygène pour les villageois, notamment les propriétaires terriens, dans la mesure où l’ouverture de cette nouvelle piste facilitera à ce derniers l’accès à leurs oliveraies et leur permettra de ramasser leurs récoltes aisément. Ils pourront également bénéficier des aides au logement rural, dans le cadre du FONAL. Situées en contrebas du patelin, des centaines d’hectares vont être mis en valeur par la nouvelle piste dont le projet a été accueilli à bras ouverts par les villageois, même si, dans un passé récent, des propriétaires terriens ont émis un refus catégorie quant au tracé choisi pour effectuer les travaux d’ouverture de ladite piste. Néanmoins, tout est rentré dans l’ordre, cet aménagement ne n’étant que bénéfique pour l’ensemble des villageois. Ainsi, un des impacts de ce projet, une fois finalisé, est de permettre une meilleure accessibilité aux terrains tout en protégeant ces champs des éventuels feux de forêts. Toutefois, les élus locaux sont appelés à se pencher sur le cas des anciennes pistes agricoles, ouvertes depuis des décennies, mais laissées telles quelles. Aucun de ces accès n’a résisté plus de deux années à la «furie» des éléments naturels et aux «attaques» répétées et violentes des conditions climatiques, caractérisées par des pluies diluviennes et d’importantes chutes de neige. À cela s’ajoute le bâclage des travaux la réalisation de ces pistes, chose remarquable à l’état de dégradation avancée de l’ensemble des ouvrages, aggravée par des éboulements et des glissements de terrain en continuel mouvement sur ces hauteurs, exposées à une érosion extrêmement rapide. Le constat est saisissant au simple quidam amené à emprunter ces accès. Ces derniers sont légion dans la commune de Chemini, comme celles reliant Tidjounane à Boumelal, Taghrast à Ouzellaguen, Aourir à Tighilt, Imaaliouen à Djenane.

Bachir Djaider

0