Par DDK | 15 Juillet 2018 | 1470 lecture(s)

Aokas - CEM Berkouk Yahia

Les retraités honorés

Le collège d’enseignement moyen Berkouk Yahia d’Aokas a organisé, dans la matinée de jeudi dernier, une cérémonie de remise des prix de fin d’année. En effet, la direction a offert, dans une ambiance bon enfant, des présents aux meilleurs élèves de tous les niveaux et aux admis au brevet d’enseignement moyen. L’adjoint au maire, un élu à l’APC, le secrétaire général de la mairie, un officier de la sûreté de daïra…, toutes les institutions locales ont été représentées à cette cérémonie, au grand bonheur du staff de l’établissement, de l’association des parents d’élèves et, surtout, des futurs collégiens présents. Après la remise des prix aux élèves, viendra le tour du personnel retraité, qui a été invité pour la circonstance. Vingt-six retraités de l’établissement, dont certains sont en retraite depuis plusieurs années, ont reçu des prix symboliques pour les efforts déployés durant leurs nombreuses années de travail dans cet établissement. Parmi les retraités présents, deux anciens directeurs dont un, même «frappé» par un AVC, a tenu à assister à la cérémonie. Il a même adressé, dans un message lu par l’actuel directeur intérimaire, des remerciements à l’intention du staff dirigeant et des enseignants qui ne l’ont pas oublié. Parmi le personnel honoré symboliquement, il y avait, outre ces deux directeurs, des enseignants, des surveillants et des agents de service. Des remerciements ont été, également, adressés par le chef d’établissement aux parents «qui ont contribué à l’amélioration des conditions de scolarité, dont un entrepreneur qui a réalisé un préau qui a servi, justement, à la tenue de cette cérémonie à l’abri des rayons du soleil». Approché, le directeur intérimaire, Nordine Zidani, fera remarquer que malgré les efforts, il subsiste quelques manques au niveau de ce collège. Il citera, notamment le sous-effectif et le délabrement avancé de la cour de l’école qui nécessite un revêtement. Pour le même interlocuteur, il y a eu des agents qui ont été mutés ailleurs sans qu’ils ne soient remplacés, ce qui fait qu’aujourd’hui, l’établissement tourne avec quatre agents seulement, pour un demi-millier d’élèves.

A Gana.

0