Par DDK | 16 Juillet 2018 | 1192 lecture(s)

Taskriout

Les usagers de la poste mécontents

Les usagers de la poste de la commune de Taskriout ne sont pas satisfaits des prestations de service fournies par l’opérateur public. Bien des citoyens estiment que la structure abritant le service postal est inadaptée et dépassée. «Les responsables concernés n’ont pas daigné regarder le problème en face, et encore moins y remédier. Alors que la démographie a littéralement explosé, l’agence postale est restée figée dans le temps, depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, tout le monde râle contre les piètres prestations auxquelles nous avons droit», relève un retraité de Bordj Mira, le chef-lieu communal. Abondant dans le même sens, un autre usager de la poste dispose qu’«il n’y a pas que l’exigüité des locaux qui posent problème ; même le personnel de service n’est pas en nombre suffisant pour satisfaire une demande en perpétuelle augmentation». Durant la période de virement des pensions de retraite et des salaires de la fonction publique, témoigne-t-on, la situation tourne à l’aigre. «C’est le même supplice immuable qui se donne à voir à chaque fin de mois. Une longue et pénible attente en position debout et à la merci des intempéries», dira un usager, employé dans la fonction publique. «C’est une épreuve infernale pour les malades et les invalides qui, après des heures d’attente, peuvent parfois s’entendre dire que les liquidités sont en rupture», déplore-t-il. D’autres usagers mettent en exergue le manque d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. «Les handicapés sont totalement ignorés. À croire qu’ils n’ont pas droit de cité dans l’agglomération urbaine», fulmine un citoyen. «Les personnes impotentes ne peuvent accéder ni à la poste, ni dans les autres infrastructures publiques sans l’aide d’une tierce personne. Cela a toujours été ainsi, et ne semble pas prêt de changer», vitupère un jeune paraplégique.
N. Maouche

0