Par DDK | 19 Juillet 2018 | 1663 lecture(s)

KENDIRA - Salle de conférence squattée par une veuve

L’APC promet une solution

Depuis plus de trois ans, la salle de conférence sise au chef-lieu de la commune de Kendira est occupée de façon illégale par une famille composée d’une veuve et de ses deux filles, a-t-on appris du maire de la localité.

«Profitant d’une certaine complicité», la famille, originaire d’un village isolé de la municipalité, a rejoint le chef-lieu de commune pour occuper la salle de conférence qu’elle n’a plus quittée depuis, souligne le maire. Cela a eu lieu au début de l’année 2014. Fait surprenant : depuis tout ce temps, aucune tentative de délocalisation ni de recasement de cette famille démunie n’a été entreprise. Pire, regrette le maire, «c’était jusque-là le silence radio de la part des responsables communaux de l’époque». Et de signaler qu’aucune trace concernant ce dossier n’a été laissée. Une affaire qui ne nécessite pourtant qu’une prise en charge adéquate de la dite famille, en lui offrant un gîte digne, pour, ensuite, récupérer ce site communal, qui pourrait abriter beaucoup d’activités et de rencontres associatives locales, suggère l’édile communal. Le P/APC, M. Atmaniou Braham, qui avoue toutefois avoir hérité d’une situation délicate, promet de mettre fin à cette histoire, en récupérant la salle de conférence «de manière loyale», tout en assurant une prise charge à ladite famille. Pour ce faire, l’édile de Kendira évoque deux solutions: le relogement dans le cadre du FONAL ou l’aménagement d’une habitation, moyennant 120 millions de centimes que l’APC serait en passe de débloquer au profit de cette famille. Ce n’est qu’une fois le cas de cette dernière réglé qu’il sera procédé à la récupération de cette structure, qui est naturellement loin de répondre aux normes d’habitabilité.
Nadir Touati

0