Par DDK | 23 Juillet 2018 | 1056 lecture(s)

APW de Béjaïa

74 milliards pour la réhabilitation des écoles

Afin d’améliorer le cadre et les conditions de scolarité des élèves et de travail des enseignants, l’APW de Béjaïa a dégagé une enveloppe financière de l’ordre de 74 milliards de centimes pour la réhabilitation et l’entretien des établissements scolaires.

L’opération devrait toucher tous les établissements existants sur le territoire de la wilaya, a indiqué le P/APW de Béjaïa Mehenni Haddadou. Cette opération de restauration a été inscrite au terme du travail d’inspection effectué au niveau des bâtiments scolaires par la commission de l’éducation de l’APW, qui s’est entretenue avec les enseignants et les responsables des établissements visités, avant de dresser un constat sur l’état de ces structures. «Cet argent, qui sera utilisé pour réhabiliter nos écoles et payer les agents qui y travaillent, a été puisé du budget primitif et du fonds commun des collectivités locales. Pour nous, ce programme de rénovation est une priorité et une urgence afin d’améliorer les conditions de scolarité de nos enfants, et de travail des enseignants», soutiendra M. Haddadou. Les travaux de réhabilitation porteront sur la boiserie, la vitrerie, la plomberie, la peinture et la sécurisation des accès des établissements scolaires. Les façades de quelques écoles seront aussi réhabilitées pour offrir un aspect agréable. À noter que des syndicats de l’éducation avaient déjà tiré la sonnette d’alarme sur l’état de délabrement de certaines écoles, qui sont loin d’offrir les conditions élémentaires pour une scolarité décente. Parfois, affirme-t-on, des écoliers se retrouvent dans des salles de classe dont les murs sont fissurés, les toits moisis, les fenêtres et les portes fermant mal et la peinture dégradée. Les sanitaires de beaucoup d’établissements sont dans un état de délabrement avancé. Par ailleurs, assure-t-on, les travaux de réhabilitation inscrits dans le cadre de cette opération seront réalisés avant la prochaine rentrée des classes. Toutefois, soutient-on, ce budget reste insuffisant pour répondre à tous les besoins relevés par la commission de l’éducation et exprimés par les enseignants et les responsables des écoles. Certains établissements scolaires nécessiteraient l’aménagement d’un jardin paysager, d’une aire de sport et d’un parking pour le personnel, ce qui demande une enveloppe financière plus conséquente.

B. S.

0