Par DDK | 24 Juillet 2018 | 1307 lecture(s)

Chemini

L’APC lance l’opération abattage des chiens errants

Une vaste campagne d'abattage de chiens errants a été lancée dans la soirée de jeudi dans la commune de Chemini, a-t-on appris auprès de M.Ouddak, Président de l'APC de cette collectivité. Cette opération a commencé le 19 juillet et se poursuivra jusqu’au 8 du mois prochain, et ce, conformément à l’arrêté n° 58/2018 du 11 juillet 2018. Par le biais d’un avis, l’APC de Chemini informe la population locale que l’abattage se fera durant des heures bien précises, à savoir de minuit jusqu’à 4 h du matin. Dans ces avis à la population placardés sur les murs de la principale ruelle de la commune ainsi que l’ensemble des patelins que compte la localité, les habitants sont invités à garder leurs animaux domestiques durant cette campagne qui a débuté dernièrement sous la houlette du service vétérinaire de l’APC. L’objectif est de parvenir à mettre fin au phénomène de prolifération et de présence des chiens errants dans les quartiers et les villages et, partant, de circonscrire les risques de morsure et de zoonoses susceptibles d’être engendrés par ces animaux, fait-on remarquer. D’une manière générale, tout chien ou autre animal capturé sur la voie publique errant, sans laisse et sans signe permettant d’identifier son propriétaire, sera abattu, explique-t-on. Il est vrai que le nombre de chiens errants ne cesse d’augmenter aux quatre coins de la région à tel point qu’ils représentent un véritable danger public, surtout la nuit venue où de véritables hordes sauvages et affamées s’attaquent aux piétons, notamment dans les quartiers mal éclairés. Souvent en meute, ces chiens viennent, on ne sait d'où, dans des endroits où les immondices s’amoncellent à foison, la nuit surtout. Les aboiements se font stridents et intermittents, toute la nuit. Les canidés en question hantent souvent les décharges où sont fréquemment jetés à ciel ouvert des cadavres d’animaux crevés, comme les volailles. En l’absence de fourrières normalisées, la capture de ces canidés errants pose véritablement problème pour l’ensemble des communes de la région. De ce fait, l’organisation de battues est incontournable pour éradiquer ces bêtes devenues autant de dangers pour la population.

Bachir Djaider

0