Par DDK | 28 Juillet 2018 | 895 lecture(s)

CHEMINI Les résultats du Bac «en deçà des attentes» au lycée Ouddak Arab

Des parents d’élèves indexent la direction

Le Baccalauréat est un examen qui reste très important pour la société et pour des institutions publiques. Les résultats sont attendus et largement commentés. Les uns mettent en évidence les taux de réussite dans les wilayas, les autres glorifient plutôt les moyennes les plus élevées enregistrées par les nouveaux bacheliers. Cependant, certains établissements scolaires peinent à s’affirmer devant des lycées, qui gardent jalousement la tête du peloton. Le lycée Ouddak Arab de Chemini est un exemple édifiant de la dégringolade tous azimuts. Les derniers résultats du Bac 2018 confirment la donne. En effet, ledit établissement scolaire s’est classé 50e sur 62 lycées. Un résultat peu reluisant, d’autant plus que le nombre de potaches ayant passé l’examen du Bac s’élève à 207. Les résultats ont fait ressortir 95 lauréats, à savoir 45,89 % d’admis. Un taux en dessous de la moyenne nationale, qui est de l’ordre de 55,88 %. À première vue, les résultats sont en deçà des attentes, dans la mesure où plus de la moitié des élèves ayant concouru n’ont pas décroché le fameux sésame donnant le droit à l’université. «Les résultats ne peuvent pas venir tous seuls. Tant que le lycée est géré à vau-l’eau, il ne faut pas s’attendre à des miracles», affirme un parent d’élève, mécontent. «En somme, la forte dispersion entre les établissements à travers le territoire de la wilaya de Bgayet doit interpeller les premiers responsables de l’éducation. Comment expliquer que des lycées comme celui de Taos Amrouche à Sidi-Aïch affichent une bonne santé depuis des lustres, tandis que d’autres établissements à l’image de celui implanté à Chemini brillent par des couacs, confirmés par ceux du baccalauréat ?», ajoute-t-il. «Après trois décennies d’existence, notre lycée est en nette régression», lance, tout de go, un autre parent d’élève.

Bachir Djaider

0