Par DDK | 29 Juillet 2018 | 791 lecture(s)

Toudja

Le CW43 rebute les usagers

Le chemin de wilaya n° 43, reliant la ville d’El Kseur et la commune de Toudja à partir de la RN12, est dans un état de dégradation avancée. La portion de l’axe routier traversant les localités de la commune de Toudja, sur une dizaine de kilomètres, est particulièrement délabrée, donnant le tournis aux usagers qui l’empruntent régulièrement. Le parcours est truffé de crevasses et de nids… d’autruches. Des affaissements et des rétrécissements de la couche de roulement parsèment un itinéraire parcourant en lacets une succession de collines et de vallons. Par endroits, a-t-on pu constater, le corps de la chaussée est parti en lambeaux, laissant apparaître des trous soumettant les véhicules à des cahots saccadés et éprouvants. «Vu son état pitoyable, ce chemin de wilaya devrait être déclassé et ravalé au rang de piste forestière. Nous avons beau interpeller les autorités, par lettres interposées, mais rien n’y fait. Les responsables de l’APC nous ont signifié que l’infrastructure ne relève pas de leur domaine de compétence. Quant à la direction des travaux publics, elle n’a jamais daigné répondre à nos doléances», dira, ironique et courroucé, un citoyen du village Taourirt Larbaâ. Un autre citoyen de Toudja fait part de ses fulminations au sujet de ce CW43 : «Cet axe routier est devenu un cauchemar pour les automobilistes. Il est tellement détérioré que les gens ne s’y aventurent qu’en cas de stricte nécessité», tempête-t-il. D’aucuns soulèvent l’absence d’ouvrages d’accompagnement, comme les fossés bétonnés, pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales. «Les caniveaux sont soit inexistants soit comblés par des éboulis. Dans certains endroits, ces ouvrages sont surdimensionnés et représentent un risque pour les automobilistes», souligne un routier.

N. M.

0