Par DDK | 31 Juillet 2018 | 1351 lecture(s)

AÏT SMAÏL - Le projet sera financé par le FCCL

L’achèvement de la nouvelle route inscrit

L’APW a décidé d’octroyer, dans le cadre des projets financés par le FCCL, un budget conséquent pour le revêtement d’un chemin communal reliant la région d’Aït Smaïl à la commune de Tizi n’Berber.

Située à l’extrémité est de la wilaya de Béjaïa à la limite avec la wilaya de Sétif, la commune d’Aït Smaïl ne possède qu’une seule voie de communication, à savoir, le chemin de wilaya n°6 qui la relie à partir de la RN9 via la commune de Taskriout, à la wilaya de Sétif. En plus des aléas qui entravent les déplacements des citoyens via la RN9, été comme hiver, le CW6 risque à tout moment d’être fermé à la circulation pour cause des éboulements répétés ces dernières années. Donc à tout moment, la commune d’Ait-Smaïl, et des quartiers entiers de la commune de Taskriout risquent l’isolement. C’est dans l’optique de parer à cette éventualité que l’APW a décidé de l’octroie d’un budget puisé du FCCL pour finaliser les travaux de la route sur un tronçon restant de plus de 3 km. Le chemin communal en question a été ouvert pour relier directement Ait-Smaïl à Tizi n’Berbèr via Kéfrida, sans passer par la RN9. Il est long d’environ 07 kms et a déjà été l’objet de travaux d’aménagement et d’un projet de revêtement d’une partie financés principalement par l’APC d’Ait-Smaïl dans le cadre des PCD. Un tronçon de 3.2 kms n’a pas été revêtu et son état s’est vite détérioré. Les habitants de la région l’empruntent difficilement. Les petits véhicules trouvent beaucoup de difficultés à se mouvoir vu les déformations causées par les eaux pluviales, ce qui rend difficile l’accès via ce chemin. D’après le P/APC d’Ait-Smaïl, M. Sadek Rebaï, les travaux débuteront dans deux mois au plus tard. «Ce chemin a bénéficié d’une enveloppe et sera revêtu en BB avant l’hiver et nous veillerons à ce qu’il soit réalisé dans les normes», nous déclare-t-il. En empruntant ce raccourci, les usagers se dirigeant de Béjaïa vers Sétif ou le contraire, éviteront de s’embourber dans la circulation au niveau de Souk El-Tenine, Darguina, Bordj Mira et éviteront surtout le tunnel de Kherrata. La RN9 est saturée hiver comme été et n’arrive pas à supporter le trafic routier, beaucoup plus en période estivale, car, au moindre accident ou panne, des bouchons monstres se forment et peuvent durer toute la journée, ce qui s’est d’ailleurs produit à plusieurs reprises durant cet été. De l’avis de tout le monde, ce chemin pourrait être une réelle alternative à la RN9, surtout que le chantier de modernisation des gorges de Kherrata connait des problèmes de financement et risque de s’éterniser. Tous les habitants de la région sont heureux et soulagés par l’acquisition de ce projet. En plus du temps qu’il leur fera gagner pour rejoindre le chef-lieu de la wilaya, ce chemin traverse une zone montagneuse très agréable. Il peut servir d’infrastructure de base pour développer le tourisme de montagne. Plusieurs touristes viennent déjà profiter de la beauté et de la fraicheur de «Tiret», un important amas de neige formé des avalanches du haut de la montagne «Adrar N’Fad». Cet amas de neige très compact dure parfois jusqu’au mois de juin. Cette nouvelle voie de communication pourrait aussi permettre aux habitants des deux communes, Aït Smaïl et Taskriout, de construire des maisons et d’exploiter leurs terres agricoles aux superficies importantes dans les alentours. Aux responsables de veiller à la bonne réalisation de ce projet, toute une population leur fait confiance.

Sami D.

0