Par DDK | 31 Juillet 2018 | 1104 lecture(s)

Oued Ghir

Défaillance dans la collecte des ordures ménagères

Le ramassage des ordures ménagères se fait très rarement, ces derniers temps, à travers les différents villages et quartiers de la commune d’Oued Ghir. Les bacs à ordures et les poubelles, distribués par les services de l’APC pour assurer une bonne organisation et une meilleure collecte des déchets, restent, parfois, pleins durant plusieurs jours, a-t-on constaté. Les citoyens d’Oued Ghir commencent à se plaindre de cette situation agaçante, notamment en cette période de grandes chaleurs. «Nous avons remarqué, depuis quelques semaines, que les camions assurant la collecte des ordures ne passent que rarement. Autrefois, l’APC assurait le ramassage des déchets ménagers quotidiennement, sauf les week-ends», a déploré un citoyen de la commune. Cette défaillance est perceptible, notamment, au niveau des quartiers populeux où plusieurs foyers partagent les mêmes bacs à ordures. Les amoncellements de déchets, qui s’accumulent au fil des jours, favorisent, craint-t-on, la prolifération des reptiles et des rongeurs près des maisons. «Nous sommes en période de grandes chaleurs où la collecte des ordures doit se faire chaque jour. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Si la situation persiste, il faut s’attendre à ce que les reptiles, les rongeurs et les moustiques envahissent nos quartiers», s’est-on plaint. Des citoyens réclament le renforcement immédiat du service de la voirie de l’APC pour remédier à cet état lamentable. «L’APC doit procéder au recrutement d’éboueurs et à l’acquisition de camions à benne-tasseuse. L’hygiène et la propreté sont une priorité», a-t-on demandé. L’un des agents de voirie de l’APC d’Oued Ghir nous a fait savoir que cette perturbation dans la collecte des ordures ménagères est due principalement au déficit en camions. «Le matériel et les camions à ordures dont dispose l’APC, actuellement, sont, pour certains, en panne, et ne permettent pas la collecte régulière des déchets ménagers», affirme notre interlocuteur.

B. S.

0