Par DDK | 4 Aout 2018 | 1069 lecture(s)

CHU Khelil Amrane

Le personnel paramédical renforcé

Le staff paramédical de plusieurs services du Centre Hospitalo-Universitaire de Béjaïa a été renforcé, récemment, par vingt infirmiers et dix laborantins.

C’est ce qu’a indiqué le bureau de l’information, de la communication et d’audio-visuel de l’établissement. Ces nouvelles recrues sont un nouveau produit de l’Institut National de Formation Supérieur Paramédicale de Béjaïa (INFSP), s’est félicitée la même source. Ce recrutement constitue pour le CHU de Béjaïa «une véritable bouffée d’oxygène pour certains services qui souffraient d’un manque flagrant en matière d’effectif paramédical», a-t-on souligné. L’affectation du nouveau personnel s’est fait dans une grande transparence et équité, a-t-on rassuré. «La répartition de cette nouvelle vague a été organisée dans un climat de transparence totale, en présence de l’ensemble des concernés et des représentants de l’administration, à leur tête le Directeur Général. Les choix de service ont été faits selon le classement dans le cursus de formation, ce qui a donné la priorité aux lauréats de choisir le service qu’ils désirent», a affirmé le bureau de l’information, de la communication et d’audio-visuel du CHU de Béjaïa. Les nouveaux infirmiers ont été affectés respectivement comme suit : sept vers les services d’anesthésie réanimation, trois vers le service d’hématologie, deux vers le service des maladies infectieuses, un vers le service d’orthopédie-traumatologie, un vers le bloc maxillo-facial/ORL, deux vers le service de néonatologie, un vers le service des urgences gynécologiques, deux vers le service de gynécologie et un pour l’unité de nurserie. Par ailleurs, six laborantins ont été répartis sur le laboratoire de l’Unité Hospitalo-universitaire Targa Ouzemmour, un sur le CHU Khelil Amrane, un pour le laboratoire de l’hôpital Frantz Fanon, un pour le Centre de wilaya de transfusion sanguine et, enfin, un pour le service d’ANAPATH.

B. S.

0