Par DDK | 8 Aout 2018 | 694 lecture(s)

TAMOKRA AEP, éclairage public, transport…

Les carences persistent

Les villages relevant de la commune de Tamokra sont confrontés à de multiples carences qui font que le cadre de vie des habitants est peu enviable. Le plus grand problème auquel les villageois font face depuis des lustres, c'est indubitablement la pénurie de l'eau potable sur les réseaux de distribution. Ce problème ne trouve toujours pas une solution durable bien que le barrage Tichy Haf traverse les territoires de cette municipalité, laquelle n’arrive, paradoxalement, pas à étancher sa soif. La distribution de la ressource se fait avec un rationnement drastique : à raison de 3 heures par semaine pour chaque village ! Et ce n'est pas tout. Le réseau routier dans cette commune, notamment les chemins qui desservent les villages, se trouve dans un état déplorable. La prise en charge de certains tronçons, comme ceux qui mènent aux villages Bicher et Boukerdous, ne suffit malheureusement pas, étant donné qu'il reste d'autres villages qui n'ont pas bénéficié de projets de réhabilitation des chemins qui y mènent. Le volet aménagement urbain enregistre aussi des insuffisances dans presque tous les patelins de cette municipalité. Selon des sources locales, l'éclairage public, un équipement important, manque cruellement au village Taourirt. D'après des habitants, cet équipement enregistre des déficits criards à plusieurs endroits à Taourirt. «Cela fait des mois que cette situation dure. L'éclairage public manque dans de multiples coins de notre village. L'obscurité règne sans partage durant la nuit, à telle enseigne que nous avons peur pour notre sécurité et nos biens», fulmine un habitant de ce village. L'autre problème qui complique la vie aux habitants des différentes bourgades se rapporte au transport public de voyageurs. En effet, le transport sur la ligne Tamokra - Akbou se raréfie à partir de l'après-midi, laissant les voyageurs dans le désarroi.

Syphax Y.

0