Par DDK | 11 Aout 2018 | 966 lecture(s)

Oued Ghir - Louziaa à la veille de l’Aïd

Solidarité ancestrale entretenue

L’Organisation algérienne pour l’action caritative et humanitaire (OAACH), bureau d’Oued Ghir, a invité, dernièrement, les habitants du chef-lieu communal de l’ancienne municipalité de la «Réunion», à renouer avec leurs traditions ancestrales, en participant, massivement, à une Louziaa prévue à la veille de la fête d’Aïd El Adha. «Nos valeurs ancestrales ont tendance à disparaitre. C’est à nous de les sauvegarder et de les léguer à nos enfants», a-t-on appuyé. Cet appel à prendre part à l’une des manifestations concrètes de la solidarité et du partage dans la société kabyle, permet de renforcer les liens d’amour fraternel et de l’unité entre les villageois. Les citoyens souhaitant participer à cette Louziaa, appelée aussi Timechret dans d’autres localités, doivent s’acquitter d’une contribution de 2 500 DA. L’argent collecté servira à l’acquisition d’un ou de plusieurs bœufs suivant le nombre de participants qui se sont inscrits. Une grande partie de la viande des bêtes qui seront sacrifiées dans le cadre de cette action de solidarité, sera destinée aux familles démunies. «Cette initiative est conçue spécialement pour les nécessiteux», a souligné le président de l’association. A noter que cela fait plusieurs années que ce rite social n’a pas été organisé. Si, autrefois, l’organisation d’une Louziaa drainait beaucoup de monde dans les villages kabyles, ce rite tend à disparaitre, ces dernières années», a-t-on constaté. «Louziaa et le volontariat font partie du patrimoine et des valeurs kabyles, qui existent depuis des millénaires. Malheureusement, ils disparaissent avec la mondialisation et le modernisme. Si l’on ne fait rien pour les perpétuer, ce patrimoine disparaîtra certainement», a averti un citoyen de la région. B. S.
0