Par DDK | 16 Aout 2018 | 1172 lecture(s)

Feraoun

Du gazon synthétique pour le stade communal

Des projets substantiels sont inscrits au profit de la commune de Feraoun, distante de 45 km de Béjaïa, laquelle compte, en plus du chef-lieu municipal, pas moins de 15 villages qui ont tous droit à leur part de développement. Parmi ces projets, le revêtement du stade communal, sis à Ighil Ouzemour, en gazon synthétique. Ce projet est en phase de consultation apprend-on. Cela fait des années que les sportifs de cette commune, notamment le club phare de cette localité, l'Olympique de Feraoun, en l'occurrence, attendent la pose d'un tartan au niveau de ce stade devenu impraticable. D'autant, le club amateur l'Olympique de Feraoun vient d'accéder en division Honneur après avoir dominé de bout en bout le championnat Pré Honneur pour l’exercice 2017/2018. «J'espère que le stade communal sera revêtu sous peu, parce que notre club, l’Olympique de Feraoun, en a grandement besoin pour se développer et affronter les équipes coriaces de division Honneur», souhaite un supporteur de ce club. Côté aménagement urbain, l'APC a inscrit aussi d'autres opérations comme l'aménagement et le revêtement en béton bitumineux du chemin communal reliant le CW35 de Feraoun à Semaoun via le village Iguer Ali, et ce, sur une distance linéaire de 4000 mètres. Dans le même sillage, il y a aussi le projet de réfection de la conduite d'adduction en eau potable au lieu-dit Amtik Azegagh à proximité du village Iâadnanen, et ce, sur une distance linéaire de quelques 1700 mètres. Par ailleurs, et à moins d'un mois de la rentrée scolaire, les écoles primaires de la commune connaissent, depuis quelques jours déjà, des travaux de réhabilitation avec le ravalement des façades et la réfection de la peinture. L'opération, nous dit-on, sera achevée bien avant la rentrée. Le secteur agricole dans la commune connait une certaine léthargie durant la saison estivale, où la terre est "mise au repos". La localité compte un verger oléicole assez important, en sus de quelques autres filières comme l'aviculture, l'apiculture, l'élevage d'animaux de rente (ovins, bovins et caprins). Néanmoins, les paysans de cette commune devraient pousser un ouf de soulagement, et ce, à la faveur de l'ouverture d'un bureau qui leur est "dédié" au niveau de la subdivision agricole d'Amizour, laquelle informe les fellahs de cette municipalité haut perchée, qu'un agronome a été désigné, à cet effet, pour recevoir les doléances et les préoccupations de cette frange importante de la société.

Syphax Y.

0