Par DDK | 19 Aout 2018 | 1037 lecture(s)

Chemini

Place à l'aménagement des routes communales

Il n'est pas facile aux autorités municipales de Chemini de satisfaire toutes les doléances et revendications en matière de développement rurale exprimées par la population de cette municipalité distante de 60 km du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa, et ce, avec des subventions étatiques jugées faibles ou insuffisantes. Cette localité perchée sur l'un des contreforts méridionaux de la chaîne montagneuse du Djurdjura compte plus de 25 villages, où il est enregistré variablement des carences dans presque tous les volets. Les projets structurants au profit de ces patelins sont plutôt peu nombreux, ce qui accentue leur enclavement. Côté aménagement urbain, la commune se trouve en proie aux lacunes dans ce volet précis. Déjà que la route qui mène vers cette localité est dans un état peu enviable, en sus de son étroitesse, elle souffre d'usure en de multiples endroits. Pour leur part, les chemins qui desservent les différents villages ne sont pas logés non plus en meilleure enseigne, car leur couche bitumeuse est vétuste. Et c'est, à cet effet, que l'APC compte remédier à cette situation pour permettre aux habitants des différents villages, notamment ceux qui sont véhiculés, d'emprunter sans anicroches et secousses les chemins qui mènent vers leurs patelins respectifs. C'est, ainsi, que plusieurs opérations ont été inscrites par l'APC dans ce volet spécifique. Il est projeté des travaux d'entretien et de réhabilitation des routes desservant les villages Tighilt, Taguemount, Imaâliouène et Boussaâdoun. D'autres chemins communaux traversant la municipalité seront aussi pris en charge, apprend-on.

S. Y.

0