Par DDK | 20 Aout 2018 | 1174 lecture(s)

Propreté des quartiers

Volontariat à Ighil Ouazoug

Encadrés par leur association de quartier, des habitants de la cité Ighil Ouazoug, dans la ville de Bejaia, ont procédé dans l'après-midi de jeudi, au nettoiement de leur quartier, notamment aux alentours de la grande mosquée éponyme qui jouxte le boulevard Krim Belkacem. «C'est une très bonne action, surtout en ce qui concerne les endroits près de la mosquée, comme ça au moins on n'étalera pas nos tapis sur la saleté», commente un participant au volontariat. L'action des volontaires auxquels se sont joints quelques citoyens, venus accomplir la prière de l'El Aser, a consisté à nettoyer non seulement ces endroits où se font les prières mais aussi tout le quartier d'Ighil-Ouazzoug, en allant notamment sur le boulevard Krim Belkacem jusqu'au terminus des bus où se sont accumulées des tonnes de déchets. Une opération similaire a eu lieu au niveau du cimetière de Sidi M’hand Amokrane sur les hauteurs de la ville de Bejaia. Cette dernière a été Initiée par le service d’hygiène de la municipalité, des associatifs et des jeunes saisonniers. Il a ainsi été procédé lors de cette opération au désherbage des accotements de la route menant vers ce cimetière et des sépultures. Cette action s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de nettoyage de la ville de Bejaia et de ses quartiers, où les conditions d’hygiène se sont considérablement dégradées ces derniers mois. Annoncé en grande pompe, dès l’installation de la nouvelle APC, le projet de création d’un EPIC, chargé de la gestion des déchets ménagers, serait sérieusement compromis et présenté comme la solution idéale pour mettre fin à l’insalubrité dans la ville de Béjaïa, L’incertitude devient pesante surtout suite à la résolution prise, dernièrement, par la ministre de l’Environnement et des Energie renouvelables, Fatm-Zohra Zerouati, de fermer le CET Sidi Boudrahem. Pour cause, la mise en service de cet EPIC était subordonnée principalement à la réouverture et la mise en exploitation dudit CET. L’annonce de la fermeture de ce dernier a mis les autorités municipales de Béjaïa dans l’embarras. Comment vont-elles faire pour concrétiser les promesses faites à la population de Béjaïa de mettre fin à l’insalubrité caractérisant les quartiers de la ville et en finir avec la gestion aléatoire et hasardeuse des déchets ménagers. Il est vrai que l’APC de Béjaïa a engagé, dernièrement, sur l’instruction du wali intérimaire, compte tenu de la situation dégradante de l'hygiène au niveau de la majorité des quartiers de la ville, des entreprises privées pour prendre en charge convenablement la collecte des ordures ménagères, mais il s’agit là d’une solution temporaire, en attendant le lancement du fameux EPIC.
B. M.

0