Par DDK | 23 Aout 2018 | 1339 lecture(s)

Ath Abbas

Le prix du journal majoré de 10 DA

Les distributeurs de journaux ne font pas un crochet par la daïra d'Ighil Ali pour approvisionner les buralistes et les librairies en quotidiens et autres périodiques. Pourtant, cette région perchée des Ath Abbas «recèle» un lectorat important, notamment francophone. Les habitants de ces contrées nichées sur les contreforts des Bibans suivent, pour la plupart, attentivement l'actualité. Cependant, même si la daïra d'Ighil Ali, composée des communes d'Ighil Ali et Aït R'zine, n'est pas alimentée en journaux, les buralistes et les libraires de cette région se rendent chez les buralistes d'Allaghane et même de Tazmalt pour s'approvisionner en gazettes. Une fois étalés dans leurs points de vente, les journaux sont vendus moyennant une majoration de 10 DA, à l'exemple du quotidien La Dépêche de Kabylie qui se vend chez les buralistes agrées à 20 DA l'exemplaire, alors que chez les revendeurs, il est tarifé à 30 DA ! Il en est de même pour tous les autres quotidiens qui voient leur prix majorés de 10 DA. Même les prix des hebdomadaires sont rehaussés de 10 DA. Ce qui n'est pas sans laisser un sentiment de dépit chez les lecteurs, qui trouvent exagéré le relèvement à 10 DA l'exemplaire d'un journal. «Je suis content que les buralistes de notre région des Ath Abbas aillent chercher les journaux en aval pour nous les rapporter, car les distributeurs de journaux ne viennent pas chez nous. Cela nous permet de lire le journal ou les journaux préférés sans être contraints de se déplacer jusqu'à Allaghane ou Akbou pour en acheter. Mais je trouve un peu exagéré la majoration de 10 DA du prix réel du journal. Avant, c'était 5 DA, et c'était acceptable ! Mais bon...», dit, avec résignation, un lecteur d'Ighil Ali. Cela étant dit, les buralistes au niveau de cette région charnière des Ath Abbas ne sont pas à blâmer du moment que les distributeurs ne les approvisionnent pas en journaux.

Syphax Y.

0