Par DDK | 26 Aout 2018 | 615 lecture(s)

Taklaït

Les habitants réclament une école primaire

Les habitants du quartier populaire de Taklaït, dans la commune de Béjaïa, revendiquent, par le biais de leur association, la construction d’une école primaire dans leur bourg. Le terrain réservé pour la construction de cet équipement public risque, préviennent-ils, d’être squatté par des individus qui ne s’embarrassent pas de calculs pour occuper des terrains d’autrui. Dans cette optique, les habitants dudit quartier sollicitent les services municipaux à prendre en charge leur revendication, en engageant dans les plus brefs délais les travaux de réalisation d’une école primaire sur cette assiette. Une infrastructure, estiment-ils, qui épargnera à leurs enfants de faire des kilomètres de marche pour rejoindre les écoles d’Iheddaden Ouadda ou celle de Sidi Boudrahem. «Nos enfants font des centaines de mètres, pour suivre leur scolarité. Ils sont inscrits dans les établissements scolaires des 300 et 600 logements d’Iheddaden ou à l’école de Sidi Boudrahem. Il est inadmissible de laisser un enfant de cinq ans parcourir seul, des kilomètres pour rejoindre son école», s’indigne-t-on. Selon les représentants des habitants du quartier Taklaït, un terrain domanial a été retenu par le passé pour servir à la construction d’une école primaire, d’une unité de soins, d’une antenne communale, d’une agence postale et d’un stade de proximité, ajoutant que ce terrain serait convoité par quelques individus. Dans un passé récent et au cours de nombreux rassemblements de protestation tenus devant les siège de la mairie, de la daïra et de la wilaya de Béjaïa, ces habitants avaient réclamé la prise en charge de leurs doléances, notamment la construction d’un ensemble scolaire dans leur quartier. Jusqu’à maintenant, les revendications de ces citoyens sont restées sans suite.

F. A. B.

0