Par DDK | 4 Septembre 2018 | 966 lecture(s)

La rentrée scolaire appréhendée

Plusieurs établissements en chantiers

Plus de 13 000 enseignants ont repris le chemin de l’école, avant-hier, à Béjaïa. Ils se sont réunis en conseil de classe, dans la matinée, pour débattre de l’organisation pédagogique.

Ceci est une procédure de routine dans le cadre de toute rentrée scolaire, sauf que pour cette année, celle-ci a été perturbée par le manque de cohésion entre les services de l’académie et ceux des mairies. Alors que les APC avaient programmé des travaux d’aménagement, tel que l’installation de nouveaux tableaux, le ravalement des façades, la réparation des sanitaires et autres rafistolages, l’académie, elle, a accordé des autorisations aux différentes instituions et mutuelles pour y organiser des séjours estivaux. Ce qui a retardé les travaux et cela s’est répercuté sur la rentrée qui sera perturbée par la présence de chantiers alors que les élèves sont sensés être en classe pour suivre leurs cours. «Cela nous a franchement perturbés», avouera un vice-président de l’APC d’Aokas. C’est le même cas dans presque toutes les communes du littoral car leurs écoles ont, majoritairement, servi de centres de vacances malgré l’interdiction des pouvoirs publics. Afin d’améliorer le cadre et les conditions de scolarité des élèves et de travail des enseignants, l’APW de Béjaïa a dégagé, au début de l’année en cours, une enveloppe financière de l’ordre de 74 milliards de centimes pour la réhabilitation et l’entretien des établissements scolaires. Les travaux de réhabilitation porteront sur la boiserie, la vitrerie, la plomberie, la peinture et la sécurisation des accès des établissements scolaires. Les façades de quelques écoles seront aussi réhabilitées pour offrir un aspect agréable. À noter que des syndicats de l’éducation avaient déjà tiré la sonnette d’alarme sur l’état de délabrement de certaines écoles, qui sont loin d’offrir les conditions élémentaires pour une scolarité décente. Avec la mise à disposition des établissements scolaires pour en faire des centres de vacances durant l’été, la réhabilitation ne se fera que vers la fin de l’année en cours, c'est-à-dire durant les vacances d’hiver.

A. Gana

0