Par DDK | 6 Septembre 2018 | 758 lecture(s)

Semaoun

Les habitants de Tissa protestent

La commune de Semaoun, à 45 km au sud de Béjaïa, est composée de 32 villages déshérités aussi bien les uns que les autres. Des insuffisances touchant plusieurs volets sont enregistrées dans ces localités rurales, comme l'aménagement urbain, l'eau potable, la culture et les loisirs, l'alimentation en gaz de ville... Ces carences influent bien évidemment de façon négative sur la vie des quelques 20 000 habitants composant la population de cette municipalité agropastorale. La dégradation des conditions de vie se fait ressentir de plus en plus en l’absence de débouchées et de solutions durables à cette situation peu reluisante. Cet état de fait a fini par faire sortir de leurs gonds les habitants du village Tissa, qui, dans une action de rue pour le moins «musclée», ont procédé, dimanche dernier, à la fermeture du siège de l'APC de Semaoun, et ce en guise de protestation contre un lot de problèmes qui "empoisonnent" leur quotidien. Les habitants de cette localité se sont rebiffés contre toute une litanie de carences constatées dans leur village, en demandant leur part de développement. Les protestataires, hors d'eux-mêmes, réclamaient la réhabilitation et le bitumage du chemin qui dessert leur village, qui selon leur dires, est «bon pour tout sauf à la circulation des véhicules!». Dans le même sillage, les contestataires informent que les robinets de leurs foyers sont à sec depuis plus de vingt jours ! La pénurie de l'eau potable est l'un des points noirs auxquels sont confrontés les habitants de ce village, et même quelques autres. La distribution de l'eau potable sur les réseaux de l'AEP des différentes localités relevant de cette commune, est assujettie soit à des perturbations ou à une rupture qui dure des jours entiers, comme c'est le cas, d'ailleurs, du village Tissa.

S. Y.

0