Par DDK | 6 Septembre 2018 | 995 lecture(s)

Tamridjt

Un lycée réclamé

Dans une correspondance adressée il y a quelques jours aux autorités de wilaya et aux services de l’éducation, un collectif de citoyens de la commune de Tamridjt, dans la daïra de Souk El-Tenine, a sollicité l’inscription d’un lycée au profit de la circonscription. «Notre commune est à la traîne en matière de développement et d’infrastructures publiques de base, surtout dans un domaine aussi sensible que celui de l’éducation, où l’absence d’un lycée handicape lourdement la scolarité de nos enfants», est-il fait état d’emblée. Les rédacteurs de la missive, parmi lesquels figurent des parents d’élèves, des éducateurs et des animateurs du mouvement associatif, rappellent qu’ils ne font rien de plus que revendiquer «un droit sacré». Plus loin, ils font remarquer que les établissements du secondaire sont repartis d’une manière inéquitable à travers la wilaya : «Notre commune qui flirte avec 8 500 habitants, fait figure d’éternelle oubliée des pouvoirs publics. Inutile de vous dire que la population vit cette situation comme une injustice», ajoute-t-on. D’aucuns parmi les parents d’élèves de Tamridjt dénoncent unanimement les conditions de scolarisation de leur progéniture, lesquelles conditions sont, d’après eux, la cause principale du décrochage scolaire, des abandons en cascade et des piètres résultats aux cessions du Bac. «Nos enfants sont soumis, à longueur d’année, à un rythme infernal. Le temps est venu de les réconcilier avec une scolarité propice à la performance et à la réussite», affirme un parent, dont deux enfants sont scolarisés à Souk El-Tenine.

N. M.

0