Par DDK | 8 Septembre 2018 | 547 lecture(s)

Boudjellil

Des localités sans assainissement !

L’assainissement est bien entendu l’une des commodités de base pour une vie décente. Malheureusement, il se trouve que certaines régions enregistrent des insuffisances sur ce volet ou n’en sont carrément pas dotées, ce qui met dans tous leurs états leurs habitants. C’est le cas de certaines localités relevant de la commune de Boudjellil, où cette commodité enregistre des insuffisances flagrantes. Les bourgades de Tala Lvir et Iâarkav en sont l'illustration la plus connue dans la région. En effet, dans ces deux villages, il existe des quartiers qui ne sont pas encore raccordés aux réseaux de l'assainissement, ce qui contraint les résidents à recourir aux fosses septiques, sachant que ce procédé, fort décrié, est déconseillé, en raison du risque élevé de MTH. Force est de constater que ce moyen est devenu un pis-aller, en l’absence d'une solution durable. «Les réclamations des habitants de ces deux patelins, entre autres, sont restées lettres mortes depuis des décennies», témoigne-t-on. C’est ce qu’affirme, d'ailleurs, un habitant du village Iâarkav: «Il existe une partie de notre hameau qui n'est pas encore raccordée au réseau de l'assainissement. Elle est située sur la rive gauche du CW42A, qui passe par notre hameau. Malgré toutes nos réclamations auprès des différents exécutifs qui se sont succédé à la tête de l'APC, rien n'a été fait pour nous afin de nous délivrer de ce calvaire qui dure depuis des décennies. Pour ma part, j'étais obligé d'aménager une fosse septique pour évacuer les eaux usées, autrement les maladies se seraient déclarées chez moi», tempête notre interlocuteur. Même topo au village Tala Lvir où une partie du village est sans assainissement depuis des lustres. L'extension urbaine est aussi une «équation» difficile à résoudre, du moment que des habitations voient le jour de façon effrénée, à la faveur du programme de l’aide à l’habitat rural.

S. Y.

0