Par DDK | 13 Septembre 2018 | 720 lecture(s)

Barbacha

Des écoles primaires délabrées

Malheureusement, un bon nombre d'écoles primaires au niveau de la wilaya de Béjaïa, ont accueilli les élèves dans des conditions déplorables durant la rentrée scolaire. En effet, cette situation touche particulièrement les établissements scolaires situés dans les localités isolées, où ils ne bénéficient pas de travaux de réhabilitation et d'entretien. Résultats: des écoles vétustes et délabrées ouvrent leurs portes aux élèves qui y suivent leur scolarité dans des conditions peu enviables. Les différentes autorités communales à qui incombent les travaux de réaménagement et de confortement des écoles ont-elles échoué à leurs missions? Ou bien s'agit-il de manque d'enveloppes budgétaires afférentes? En tout cas, la question reste posée. Dans la commune de Barbacha, pour ne citer que celle-ci, il existe des groupes scolaires qui n'ont pas bénéficié de travaux de réhabilitation, mettant les parents d'élèves et le personnel de ces établissements dans tous leurs états. A titre d'exemple, il y a l'école Begga Abdellah qui n'a pas été réaménagée pourtant elle en a grandement besoin. Selon des parents d'élèves cette école se trouve dans un état peu reluisant avec une dégradation avancée des toilettes et des salles de classes. L'établissement qui a besoin d'un coup de restauration et de consolidation n'en a pas bénéficié durant les vacances d'été au grand dam des élèves et du personnel pédagogique et administratif qui sont les premiers à en pâtir. Et c'est le même topo pour l'école Meridja Md Seghir, sise au chef-lieu de Barbacha, laquelle se trouve, elle aussi, dans un état lamentable. Néanmoins, ne voyant rien venir, les parents d'élèves de cet établissement ont pris le taureau par les cornes en initiant, depuis quelques jours déjà, une action de volontariat, consistant en des travaux de nettoyage, d'embellissement et de peinture et ce afin de rendre cette école fréquentable par les chérubins.

S. Y.

0