Par DDK | 11 Octobre 2018 | 913 lecture(s)

Aït Taïssiwt

L'antenne administrative tarde à voir le jour

Les élus communaux essayent tant bien que mal de demeurer fidèles à la politique de rapprocher autant que possible le citoyen de son administration.

Au niveau de la commune d'Aït Smaïl, à environ 65km au Sud-est de Béjaïa, deux projets visant la réalisation de deux antennes administratives ont été lancés. Cependant, le retard qu’enregistrent souvent les travaux est énorme et insuportable, selon l'avis des habitants. Si l'antenne administrative de Tala Ata a été inaugurée à l'occasion de la récente visite du wali intérimaire, après une longue attente, celle d'Aït Taissiwt ne donne aucun augure qu'elle sera livrée pour demain. Il y a plus d'une année, le problème qui s'était posé par rapport à sa construction était en rapport avec la parcelle de terrain où sera implanté l'édifice. Des propriétaires s'y étaient farouchement opposés, avant que les autorités communales n'arrivent difficilement à les convaincre. Tandis qu'actuellement, le projet tantôt patauge, tantôt connaît des reprises sans que les causes ne soient évidentes. Selon un élu communal, les retards constatés ne sont pas aussi condamnables que ça. «Les travaux ne connaissent pas de véritables retards, il y a des aléas qui imposent parfois ces arrêts », dira-t-il. Avant d'ajouter: «Côté financier, nous ne rencontrons aucun problème pour le moment. Mais quand les travaux arrivent à la phase de finition et d'équipement, il va falloir une autre rallonge», estime-t-il. À signaler, que même la deuxième antenne administrative sise à Tala-Ata, bien qu'inaugurée, n'est pas encore mise en service pour des raisons dues notamment à l’indisponibilité de la fibre optique, mais surtout à l'absence de personnel.

M. K.

0