Par DDK | 11 Octobre 2018 | 1271 lecture(s)

Akbou Commerce informel

Quand la circulation automobile devient gênante sur la RN26

Le commerce informel a de beaux jours devant lui ! Dans la localité d'Azaghar, à l'entrée de la ville d'Akbou, plusieurs points de ce commerce sont installés sur les accotements de la RN26 qui passe par cette localité. Des points où l'on vend, chaque jour, des fruits et légumes à des prix "imbattables", certes, mais cette activité provoque des pertes incommensurables au fisc, du moment qu'elle est pratiquée au noir et ce, depuis des années. Les vendeurs ambulants se sucrent au quotidien avec des profits vertigineux, étant donné que des dizaines de passants et d'automobilistes marquent des haltes pour s'approvisionner en maraîchages et fruits aux prix, à vrai dire, "accessibles". Néanmoins, au-delà de cet aspect commercial, il est à relever ce problème créé journellement en ces lieux, où la circulation automobile se congestionne la plupart du temps, à cause des multiples arrêts observés par des automobilistes qui achètent les produits agricoles proposés à la vente. Cela induit même des perturbations dans la circulation routière, avec des embouteillages et une gêne considérable pour les conducteurs. Les automobilistes stationnent parfois sur la chaussée privant les autres d'espaces pour circuler librement. «Les étals des fruits et légumes aménagés de façon informelle sur les côtés de la RN26 à Azaghar, entre autres, ne sont vraiment pas faits pour arranger les choses aux usagers de la RN26. Ils gênent énormément la circulation en provoquant des embouteillages et des bouchons. Ce n'est guère l’endroit idéal pour la tenue d'une activité commerciale! Mais que font les forces de l'ordre ?», s'interroge un automobiliste.

Syphax Y.

0