Par DDK | 11 Janvier 2017 | 1339 lecture(s)

Vallée du Sahel Froid polaire, gelée, brouillard…

Quand l'hiver "balaie" les rues

Un froid glacial est en train de balayer, ces jours-ci, la vallée du Sahel, à l'instar des autres régions du pays.

Les matinées sont caractérisées par un froid "polaire", avec des températures qui descendent au-dessous de zéro degré. Ce calvaire du froid matinal "enveloppe" toute cette région de l'Est de la wilaya de Bouira. En tout cas, les «lève-tôt» en savent quelque chose. En effet, les travailleurs, les élèves et autres citoyens, qui sortent tôt le matin pour se rendre, entre autres, aux lieux de travail et aux établissements scolaires manquent à "givrer", tellement un froid de canard y règne. Toutes ces personnes "fument" la vapeur d'eau qui se dégage de leurs bouches, synonyme d'un gel sans concession. La gelée a également fait son apparition en "induisant" les rues, les routes et les champs avec une couche blanchâtre ressemblant à de la neige. La chaussée devient, par conséquent, glissante et dangereuse, et la circulation automobile en pâtit de cette situation. Devant les arrêts de bus des différentes localités de la vallée du Sahel, à l'instar de M'chedallah, El Adjiba, Ahnif, Ath Mansour, Chorfa,...des groupes de citoyens s'agglutinent de bon matin, pour prendre le transport vers les lieux de travail ou les écoles. Tout le monde grelotte de froid sous tout le gel qui s'abat sur la région avec des températures qui descendent même au-dessous de zéro degré. Beaucoup d'entre eux "regrettent" d'avoir quitté leurs lits douillets et chauds, mais le travail des uns et les études des autres font qu'ils n'ont pas beaucoup de choix que de se lever tôt, pour réussir et gagner leur vie. Néanmoins, les "lève-tôt" ne s'aventurent pas la matinée dans les rues, sans se prémunir d'habits chauds et de gants, pour se protéger contre ce froid sibérien. Par ailleurs, il y a lieu, aussi, de relever l'apparition du brouillard et de la rosée fraîche, ces derniers jours, ce qui humidifie davantage l'atmosphère. Le brouillard couvre toute la vallée du Sahel, dès les premières lueurs du jour en réduisant drastiquement la vue sur les différents tronçons qui parcourent ces contrées. A certains endroits, il est difficile aux automobilistes de distinguer le bitume sur une distance souvent de moins de dix mètres, ce qui constitue un danger imminent pour eux. L'utilisation des feux antibrouillard et la réduction de la vitesse constituent les seules précautions d'usage, pour une circulation routière tranquille et sans anicroches.

Y Samir

0