Par DDK | 16 Février 2017 | 852 lecture(s)

M'Chedallah

Les jeunes espèrent plus d’attention

Point de chute de tous les jeunes de la région, notamment les amoureux de la balle ronde, le stade de M’Chedallah, d'une capacité d’accueil de 2000 places, est l'un des plus anciens stades de la daïra. Sommairement aménagé dans les années 1960, il a été officiellement opérationnel en 1972, devenant ainsi le premier point de départ du sport dans toute la région. Les assemblées communales qui se sont succédé ont mené des opérations d’aménagements. Un mur de clôture et des vestiaires ont été réalisés. Une opération de réfection de l'éclairage vient d'être déclenchée pour une enveloppe de 540 millions de centimes, nous apprend-on sur les lieux. Bien avant cette opération, ce stade a bénéficié en 2010 de la pose d'un gazon synthétique qui a consommé une enveloppe financière de l'ordre de 7 milliards de centimes. Malheureusement, la pose du gazon n’a pas été accompagnée de moyens d'entretien tels qu'un engin tracteur pour l'indispensable brossage. Un manque pour lequel le wali a alloué une enveloppe de 30 millions de centimes pour l'achat de la brosse. Les sportifs qui fréquentent ce stade se plaignent également de l’inexistence d'une clôture de protection des joueurs autour de la surface de jeu gazonnée. Il y a aussi le problème des tribunes qui ne sont pas couvertes à ce jour et ce malgré les conditions climatiques rudes que connaît cette région, notamment en saison hivernale. C’est donc une contrainte majeure pour les supporteurs des différents clubs de football que les présidents des clubs ne cessent de signaler à toutes les délégations officielles qui ont visité cette infrastructure, en vain. Le plus aberrant dans cette infrastructure, c’est la réalisation à l'intérieur même de son enceinte d'un stade de proximité du genre matico. Notons que ce stade, homologué par la ligue régionale de football d'Alger en 2010, est mis à la disposition du plus ancien mais aussi du plus titré des clubs de Football de la région, le CRM en l'occurrence. Un club qui a changé de sigle quelques années plus tard pour devenir CRBM pour enfin prendre celui de la JSM. Présidé depuis 1997 par M. Aoudia Madjid, ce club vient de bénéficier d'une enveloppe de l'ordre de 100 millions de centimes.

Oulaid S.

0