Par DDK | 20 Mars 2017 | 625 lecture(s)

El Adjiba Intrusions, clôture détériorée, vitres brisées…

Que de dégradations à l’école du centre !

L’école primaire Moqran Ahmed, sis au centre-ville d’El-Adjiba, à 26 km à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, réputée, par le passé, pour être l’une des meilleures de ladite commune, se trouve aujourd’hui dans un état déplorable. En effet, ladite école est confrontée ces dernières années à de multiples dégradations. Déjà, la route qui mène à l’établissement est très étroite, sinueuse et en dégradation très avancée. En arrivant sur les lieux, l’on est vite frappé par l’image de la structure inhospitalière et très peu entretenue. A l’intérieur de l’école, on constate que la peinture des couloirs qui est quasiment écaillée, les murs ne sont pas dans leurs meilleurs états. Par ailleurs, le petit mur qui fait office d’une clôture extérieure n’empêche en réalité personne d’accéder à l’école. Du coup, des personnes étrangères à l’établissement s’introduisent facilement dans la cour. Ces extras vont jusqu’à importuner les enseignants et les élèves qui demeurent les premières victimes de ces intrusions répétées. L’école est exposée à toute forme de saccage. La cour de l'école, censée être un espace où les élèves peuvent jouer pendant les récréations en toute sécurité, est dans un état déplorable. En effet, son accès est loin d’être sécurisé et tout le monde peut s’y rendre facilement. Les sanitaires sont délabrés, les salles de classe ont les vitres brisées et parfois remplacées par un contreplaqué. En outre, tous les robinets réalisés en ligne dans un coin de la cour ainsi que ceux des toilettes sont détériorés. Dès lors, les fuites sont courantes et sont à l’origine d’un important gaspillage d’eau potable. Certains parents, rencontrés sur les lieux, se disent ‘’outrés’’ par le ‘’supplice’’ que vivent leurs enfants et les enseignants, et ce, dans l’indifférence totale des services de l’APC, déplorent-ils. Pour assurer une scolarité digne de ce nom aux enfants, et améliorer le cadre de travail des personnels enseignant et administratif, des opérations de réfection doivent être engagées dans les meilleurs délais. C’est du moins ce souhaitent les parents d’élèves.

Aziz C.

0