Par DDK | 17 Juillet 2017 | 489 lecture(s)

CRÊTE-ROUGE Crise d’eau, école vétuste, câbles dangereux…

Une commission technique sur les lieux

Suite à l’entrevue entre le chef de la daïra de Bechloul et les membres de l’association du village Crête-Rouge (voir notre article du mercredi dernier) une commission technique s’est rendue sur les lieux, jeudi dernier, pour établir un diagnostic des préoccupations soulevées par les militants associatifs. Conduite par le chef de daïra, le maire de la commune, le subdivisionnaire de l’urbanisme et de la construction (SUC), l’inspecteur administratif de la circonscription et d’autres représentants des différents organismes, la délégation a été accompagnée par les membres du cadre associatif et des villageois. Ainsi, les 12 points inscrits dans la plate-forme de revendications ont été examinés de visu au niveau du village. La première halte a été effectuée à l’école primaire où a été dressé à la commission un compte-rendu sur la toiture des salles de classe, l’eau potable et tant d’autres points noirs, qui pourraient perturber la scolarité des chérubins. Là, le chef de daïra a instruit les services concernés à dégager les moyens nécessaires à l’effet d’assurer une reprise scolaire dans les meilleures conditions à la prochaine rentrée. Puis, un état des lieux de l’épineux problème d’eau potable a été dressé et les membres de l’association ont mis au fait le chef de daïra du «calvaire» auquel font face les citoyens concernant : «L’eau ne coule de nos robinets que deux petites heures tous les cinq ou six jours parfois, et sa qualité laisse à désirer particulièrement en cette période des grandes chaleurs où le forage enregistre une baisse sensible». Sur ce point, le chef de daïra, M. Aït Ali, a tenu à rassurer la population que le village sera alimenté en eau potable à partir du barrage Tilesdit dans un délai proche et l’entreprise en charge du projet a déjà entamé les travaux. Au niveau de la cité du village, la commission a eu à constater ce qu’endurent les habitants : des pilons électriques au milieu des ruelles, des câbles électriques menaçant à tout moment de provoquer des accidents, en sus de l’aménagement urbain qui y fait défaut. Là aussi, une décision d’établir une fiche technique est prise sur le champ et le subdivisionnaire a été instruit de programmer, dans les meilleurs délais, une sortie sur les lieux, pour établir ce document et présenter un devis estimatif à inscrire dans les programmes communaux de développement qui se tiendront avant la fin de l’exercice en cours. D’autres lieux ont été visités à l’image du cimetière de chouhada, le réservoir, qui nécessite des moyens de sécurité, ainsi que des pistes. Avant de quitter les lieux, le chef de daïra de Bechloul s’est adressé à la population et aux membres de l’association du village en disant : «Je vous promets que je ne lésinerai pas sur les efforts pour répondre à vos attentes. Quant à d’autres préoccupations auxquelles je ne peux répondre, je m’engage à transmettre à qui de droit, M. le wali de Bouira en premier lieu, vos doléances.»

M Smaïl.

0