Par DDK | 12 Aout 2017 | 906 lecture(s)

Saharidj

Un nouvel incendie ravage 5 hectares de forêt à Imesdourar

Un nouvel incendie s’est déclaré mercredi dernier au niveau du village de haute montagne Imesdourar, au nord de la municipalité de Saharidj. Les premières flammes aussitôt signalées ont provoqué un branle-bas de combat auprès de tous les organismes étatiques concernés, à savoir La protection civile de l'unité de M'chedallah, le service des forêts de la même circonscription, celui du PND (siège de Tala Rana) et la brigade de gendarmerie de Saharidj, qui se sont rapidement rendu sur les lieux. Les soldats du feu ont dû livrer bataille durant plus de 14 h pour venir à bout des flammes qui ont pris dans un maquis dense composé de chênes verts, genévriers et lauriers roses dans la surface intégrée dans la partie des domaines relevant du secteur du PND, au lieu-dit Idehmouchene, au nord du village. «Une superficie d'environ 03 hectares a été ravagée», déclare le responsable de la circonscription des forêts de M'chedallah, M. Dahmouche Ahmed. «Le reste de la superficie ravagée par les flammes, soit 02 hectares appartient à des particuliers mais n’est pas cultivé et est composé de broussailles», indique notre interlocuteur. Ce dernier explique que les bourrasques de vents dominants ont accentué la difficulté des soldats du feu pour circonscrire cet incendie. Cela ajouté à la composante du tissu végétal asséché sur un terrain escarpé et fort accidenté, d'où les complications rencontrées pour maîtriser les flammes. Le responsable de la circonscription des forêts de M'chedallah rendra hommage aux citoyens du village d’Imesdurar, qui se sont mobilisés pour prêter main forte aux équipes qui ont lutté d'arrache-pied du matin jusqu'à une heure tardive de la nuit pour éteindre les derniers foyers qui menaçaient de reprendre départ à tout moment. Rappelons que la semaine dernière, un autre incendie a ravagé plus de cinq hectares, essentiellement des oliveraies et des vergers, dans le village voisin d’Illitene. Un sinistre qui avait fait craindre le pire, d’autant plus que les flammes s’étaient dangereusement rapprochées de plusieurs demeures situées à la périphérie du village. Oulaid S.
0