Par DDK | 12 Aout 2017 | 531 lecture(s)

Lakhdaria Fuite d’égouts aux 56 logements

La municipalité interpellée !

Une fuite d’égouts au quartier des 56 logements, sis à proximité du bureau de poste de la ville de Lakhdaria, à 30 km à l’ouest de la wilaya de Bouira, empeste les lieux et empoisonne la vie aussi bien des riverains que des passants. Selon des habitants du quartier, la fuite en question remonte à plusieurs mois, sans que les services chargés de la voierie de la municipalité de l’ex-Palestro, interpellés à plusieurs reprises sur cet état de fait, n’interviennent pour y mettre un terme. Photos à l’appui, ces mêmes habitants indiquent que la route passant par ce quartier est constamment inondée par les eaux usées, desquelles se dégagent des odeurs nauséabondes. Les photos prises sur les lieux font effectivement apparaître des mares d’égouts qui se sont formées en plusieurs endroits sur la route. «Le quartier est devenu invivable et les familles qui y habitent souffrent le martyre. En plus des odeurs qui empestent les lieux, des moustiques prolifèrent en grande quantité et empoisonnent la vie des gens, surtout en cette période de chaleur», nous confie un habitant du quartier. Et d’ajouter «beaucoup évitent d’ouvrir les fenêtres de leurs maisons même pour les besoins d’aération, et ce, pour limiter l’invasion des moustiques, surtout la nuit». Mais ce que redoutent le plus les habitants et les riverains, c’est l’apparition de maladies, d’autant plus que les enfants passent le plus clair de leur temps à jouer dehors en plein milieu des mares d’égouts. Les enfants sont en effet exposés aux risques de maladie au contact de ces eaux usées. Le risque est d’autant plus grand et réel, surtout lorsqu’on sait que la saison estivale est propice à la prolifération de toutes sortes de maladies telles que les MTH. Le comble dans tout cela c’est qu’actuellement, un climat de confusion et de méfiance est né chez les habitants de la cité et les riverains. Certains de ces derniers reprochent aux résidents des bâtiments d’où provient la fuite de ne pas prendre les devants et de procéder aux réparations nécessaires où d’exercer une pression sur les services de la municipalité pour les faire réagir. Les résidents de ces immeubles, eux, ne sont pas du même avis, car selon eux leur travail se limite à alerter les services concernés sur la situation, chose qu’ils disent avoir accomplie en toute âme et conscience, et ce, à plusieurs reprises. Mais au lieu de se rejeter la responsabilité, les résidents de la cité et riverains auraient pu s’allier et faire front commun, pour faire réagir et plier la municipalité et l’amener à intervenir au plus vite pour mettre un terme à la situation. En tout cas, les services de la municipalité sont vivement interpellés sur ce cas sur lequel ils doivent se pencher sans tarder.

D. M.

0