Par DDK | 12 Octobre 2017 | 1147 lecture(s)

El-Esnam

Les automobilistes squattent les trottoirs

Au centre-ville d’El-Esnam, une commune sise à 13 km au Sud-est du chef-lieu de la wilaya, les automobilistes se garent à même le trottoir qu’ils squattent, pour ainsi dire, durant pratiquement toute la journée. Du coup, les piétons sont contraints slalomer entre les véhicules garés pour se frayer un petit passage. Un passage qu’ils ont souvent du mal à trouver, tellement les voitures stationnées sont presque collées les unes contre les autres. Ce qui les oblige à marcher sur la chaussée, en s’exposant ainsi aux dangers d’accidents. En effet, à hauteur de la mosquée de la ville, des chauffeurs clandestins squattent le trottoir longeant ce lieu de prière dès les premières heures de la matinée et ne quittent les lieux qu’à une heure tardive de la nuit. À quelques mètres de cet endroit, où une sorte de parking de stationnement a été aménagé clandestinement, des dizaines de véhicules empiètent sur le trottoir, compliquant davantage la circulation piétonne. En principe, le stationnement doit se faire suivant des files espacées, de sorte à permettre le passage des piétons. Mais il n’en est rien ! Non seulement le stationnement se fait de manière anarchique, mais des automobilistes viennent, aussi, garer leurs véhicules à même le trottoir et occuper le moindre espace de libre. Il se trouve que même certains arrêts de bus sont squattés par des automobilistes indélicats. De ce fait, les bus du transport public trouvent toutes les peines du monde à trouver un endroit où stationner. Pour rappel, la dernière descente des policiers remonte à plusieurs mois. De l’avis des transporteurs, il faudrait que les éléments de la police de la sûreté d’El Esnam interviennent le plus souvent, pour mettre de l’ordre et verbaliser les contrevenants. A rappeler qu’à cet endroit précis, il y a quelques semaines de cela, un camion fou avait encastré trois véhicules stationnés et un piéton avait échappé à la mort de justesse. Il avait perdu l’usage de ses jambes pendant plusieurs jours et se trouve toujours en convalescence à l’heure actuelle.

Aziz C.

0