Par DDK | 11 Janvier 2018 | 895 lecture(s)

BORDJ OKHRIS - La situation perdure depuis novembre

Pénurie d’eau potable

Les habitants d’El-Âouachriya, relevant de la commune de Bordj Okhris, à 50 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Bouira, souffrent depuis près de deux mois d’un manque en eau potable.

Cette situation qualifiée de déplorable par les citoyens ne cesse de provoquer le courroux des habitants, qui ne savent plus à quel saint se vouer pour régler ce problème épineux. «Nous souffrons de ce problème de carence depuis le mois de novembre. L’eau n’arrive que rarement dans les robinets. Lorsque l’eau est disponible, nous sommes approvisionnés moins d’une heure par jour, alors que notre réseau de distribution ne présente aucune anomalie», font savoir certains habitants de ladite bourgade. D’autres habitants ont déclaré que «des lettres de réclamations ont été adressées aux services de l’Algérienne des eaux (ADE) de Bouira, pour les alerter sur ce problème et y mettre fin». Mais ils disent attendre toujours une réaction de ces services. En attendant, les habitants se voient contraints de mettre régulièrement la main à la poche pour s'alimenter en eau potable, via des citernes à 1 000 DA le remplissage ou l’achat des fardeaux d’eau minérale, et ce pour assurer les besoins de leurs foyers en ce liquide précieux. Les services d’ADE de la commune de Bordj Okhris ont confié que la pénurie en eau dans cette localité est due aux multiples travaux de rénovation des réseaux de distribution par lesquels sont alimentées les localités dont El-Âouachriya et El-Trakel. Selon la même source, le problème est en train d’être pris en charge par les services de l’ADE et l’eau sera disponible en quantité suffisante sous peu.

A. C.

0