Par DDK | 13 Mars 2018 | 992 lecture(s)

Toughza

Le cadre de vie nettement amélioré

Toughza est l'un des rares villages relevant de la commune de Chorfa et même de la région du Sahel à disposer de presque toutes les commodités. En effet, le cadre de vie des villageois s’est nettement amélioré ces dernières années à la faveur de l’inscription de nombreux projets de développement. «Nous avons presque tous ce dont on a besoin pour une vie décente. Nous disposons du réseau du gaz de ville, de l'eau sur les réseaux de distribution, de la fibre optique, d'une salle de soins, d'un bureau de poste, d'une antenne administrative et de l'aménagement urbain. Bref, c'est tout ce que nous voulons», affirme avec un brin de fierté l'un des villageois. Toughza a amorcé un développement rural qui augure d'un avenir meilleur. Elle possède des usines spécialisées dans la fabrication des produits et accessoires agricoles comme l’usine d'emballages pour œufs, celle pour les accessoires et machines avicoles, une laiterie, des unités avicoles, des huileries et des unités de matériaux de construction, entre autres. Ces unités ont permis l'absorption du chômage local, où la majorité des jeunes ont déjà des postes d'emploi. En sus de cela, il y a les terres agricoles qui sont plantées de milliers d'oliviers productifs pour la plupart. Le village passe pour être l'un des leaders dans la production de l'olive et de son huile dans la vallée du Sahel. Les maraîchages et autres arbres fruitiers sont aussi sources de revenus, et les récoltes donnent toujours de bons rendements. Dans le même sillage, les élevages bovin, ovin, caprin et avicole sont une réussite dans cette localité, laquelle compte un cheptel important. La disponibilité des espaces de pâturage, surtout en saison printanière où l'herbe est abondante à foison, permettra aux différents cheptels de paître à leur convenance, car cette manne est "tombée" du ciel avec les pluies diluviennes qui se sont abattues, lesquelles ont permis une pousse exceptionnelle du couvert végétal notamment les foins et les herbacées pour bétails. Les jeunes sont bien lotis dans ce village puisqu'ils disposent d'une salle polyvalente, opérationnelle depuis l'an dernier, et du réseau de l'Internet. Même si le stade manque à l'appel, il n'en demeure pas moins que les jeunes de cette localité ne désespèrent pas de voir un jour l'implantation d'un stade dans leur localité. «Seul bémol dans tout cela, c'est le transport de voyageurs. Notre village ne dispose pas de fourgons pour le transport, seuls des taxis clandestins font la navette entre Tazmalt (Béjaïa) et notre village mais leurs horaires de travail sont irréguliers», déplore un villageois.
Y. Samir

1.00