Par DDK | 16 Avril 2018 | 889 lecture(s)

ATH LEQSAR À l’occasion de la Journée du savoir

Des enseignants à la retraite honorés

Pas moins de 120 enseignants à la retraite des communes d’Ath Leqsar et Ath Rached ont été honorés, avant-hier samedi, au niveau de la grande salle du lycée Mohammed Boudiaf, dans la commune d’Ath Leqsar.

Cette louable initiative, la première du genre dans cette région, a été organisée par un collectif de six associations locales, à l’occasion de la Journée nationale du savoir, coïncidant avec le 16 avril de chaque année. En plus de cette cérémonie-hommage aux enseignants en retraite, un programme riche a été élaboré par les bénévoles des six associations. Il a comporté, notamment, des rencontres avec les premiers enseignants de la contrée, des sorties et des excursions vers plusieurs sites historiques, notamment vers l’ancienne école de vie, fondée en 1936 par l’Association des oulémas musulmans, au village d’Ath Abdellah-Ouli, relevant de la commune d’Ath-Rached. Des hommages chaleureux ont été également rendus aux premiers instituteurs de la région, aujourd’hui décédés, à l’image des défunts Khitouss Djillali et Ahmed Bouguerra. Pour les organisateurs, cette cérémonie a été entièrement dédiée à la mémoire des anciens enseignants et instituteurs. Cependant, d’autres enseignants ont été également honorés à cette occasion, notamment le premier enseignant de la langue arabe de la région, M. Guettal Mohand Akli. Ce dernier, qui a commencé à donner des cours à l’école de vie du village d’Ath Abdellah en 1956, était d’ailleurs très satisfait et à tenu à saluer l’hommage qui lui a été rendu, au même titre que M. Yahiyaoui Mohand-Ouyahia et M. Allaoua Salhi, qui avaient commencé à enseigner au niveau de la même école en 1957. Les premiers instituteurs post indépendance ont été également honorés, à l’image de Mme Bouguara Addiddi, enseignante de langue arabe, et M. Mahfoufi Akli, enseignant de langue française. Des cadeaux et des attestations ont été remis à ces enseignants de la première génération, par leurs propres élèves devenus, à leur tour, des enseignants, à l’instar de M. Ouali Chérif, ancien coordinateur du CNAPEST, dans la wilaya de Bouira, et de M. Khitouche Ramadhan, inspecteur d’administration à la retraire et de M. Laïd Firad, ancien maire de la commune d’Ath-Rached. La cérémonie s’est poursuivie durant la matinée du samedi dernier, dans un climat fraternel, mais surtout de retrouvailles, puisque d’anciens élèves et anciens de cette région se sont spécialement déplacés des wilayas de Tizi-Ouzou, Alger, Annaba et Blida, ainsi que de plusieurs communes de la wilaya de Bouira. Pour M. Amar Ouali, coordinateur du collectif local des associations, il s’agit d’une rencontre pour honorer l’ensemble des enseignants de la région ayant exercé entre 1956 et 2017. Pour M. Ouali, il s’agit aussi d’un simple acte pour remercier ces enseignants pour leurs efforts et leurs sacrifices : «C’est le moins qu’on puisse faire pour nos enseignants, plus particulièrement les anciens. Ils ont su nous transmettre le sens du sacrifice, du savoir et du patriotisme. Ils se sont engagés dès leur jeune âge, pour éduquer et enseigner les enfants de nos villages. Et aujourd’hui, il est temps que ces anciens élèves, devenus eux-mêmes enseignants, leur rendent hommage» a-t-il affirmé.
Oussama Khitouche

0